Vous êtes dans la rubrique : Le coin des vilains
vendredi 29 mai 2020

Plusieurs préfets interdisent la location à titre touristique, des hôteliers ne comprennent pas !

 

Nombreux sont les préfets à décréter l’interdiction de la location touristique aux quatre coins de la France : Ile-et-Vilaine, Hérault, Pyrénées Atlantique, Alpes Maritimes, etc...

Sont dans le viseur des préfets non seulement les particuliers louant leur bien entre particuliers (Airbnb, Le Bon Coin, etc...), mais aussi des hôteliers PRO-FES-SION-NELS.

Qui n’a pas compris que 4 milliards d’êtres humains sont confinés ?

En France, c’est le cas depuis le 17 mars 2020 et pour l’instant la mesure se prolonge jusqu’au 11 mai 2020. TOUTES les sorties sont prohibées, sauf exception et partir en vacances n’en fait pas partie !

 

3 fautifs

Bien évidemment, la personne qui voyage enfreint la loi et prend de facto le risque de répandre le virus.

Néanmoins, si un particulier ou un professionnel voit débarquer plusieurs personnes en même temps, sa responsabilité personnelle mériterait d’être engagée.

C’est également sans compter sur le rôle des plateformes de type Airbnb ou Booking. Booking a montré sa totale incapacité à respecter ses partenaires ces dernières semaines :

  • remboursement des clients sans tenir compte de la loi ni de l’avis des hébergeurs
  • mise en recouvrement ultra rapide des factures de commission
  • modifications répétitives des conditions générales de vente sans préavis et sans discussion avec les hébergeurs
  • et maintenant il est urgent de continuer à faire du fric sans vergogne !

Contenu sponsorisé :

 

Faisons un test !

Un simple test sur Booking.com et sur Saint Malo où le préfet a décrété l’interdiction de la location saisonnière : une chambre pour 3 nuits du 22 au 25 avril 2020, pour deux adultes, puis pour deux adultes et un enfant de 12 ans.

Une chambre pour 2 adultes
JPEG
Une chambre pour 2 ad + 1 enfant
JPEG

 

Un indice

Le fait que plusieurs personnes voyagent ensemble, tout particulièrement avec des enfants, et encore plus s’ils sont loin de leur domicile, doit forcément alerter.

Il existe bien évidemment des motifs qui puissent pousser une famille à loger temporairement à l’hôtel (décès dans la famille, problème de chaudière ou incendie à la maison, etc...).

Et si ces clients arrivent à 22h, on peut comprendre qu’il faille les loger pour une seule nuit pour ne pas les laisser à la rue. Les séjours de 2, 3, 5 nuits ou plus sont des abus manifestes !

 

Conclusion

L’article du 10 mars au titre « COVID-19 : n’oubliez pas que c’est vous qui allez assumer les conséquences de vos choix » s’applique parfaitement dans ces conditions.

On peut parfaitement comprendre que la situation économique soit compliquée. Elle l’est pour TOUT LE MONDE. Néanmoins, un(e) hôtelier(ère) qui reçoit des clients en vacances en pleine période de confinement rompt le pacte républicain.

Au moment où toute la profession hôtelière souffre, même si d’autres secteurs souffrent énormément, ces comportements vont fatalement conduire à une stigmatisation de toutes celles et ceux qui respectent les règles. Parmi celles et ceux qui pensent que ceci mériterait des sanctions, il ne manque pas de personnes de pouvoir notamment législatif et dans un contexte d’explosion des dépenses publiques, subventionner ces professionnels pourrait bien évidemment passer pour de la gabegie.

 
 
 
Dans le cadre strictement privé (voir les CGU) de la reproduction partielle ou intégrale de cette page, merci d’insérer la marque "TendanceHotellerie" ainsi que le lien https://suiv.me/13279 vers sa source ou le QR Code accessible à l'adresse https://suiv.me/13279.qr. Voir le mode d'emploi.
 
 

 
 
 
 

    Les commentaires


    1. le 16 avril à 16:11, par direction

    Toutes réservation via un OTA devrait être purement et simplement interdite sans pouvoir prouver un motif légitime de déplacement.
    Notre rôle d’hôtelier n’est certainement pas de contrôler les raisons des déplacements pourtant nous devons le faire en ces temps même si nous n’en avons pas l’autorité. Evidemment c’est source de débordement et je trouve un peu fort de votre part de proposer des sanctions, sans procédure existante un rappel à l’ordre serai suffisent et n’ayez d’inquiétude concernant les aides gouvernemental car certain n’auront même pas le temps d’en avoir besoin.

    • Euh... depuis quand un article de webzine a-t-il autorité pour faire appliquer une sanction ? Un article sert uniquement à faire prendre conscience qu’il y a un problème... et s’il parvient à ce que les personnes en tort corrigent d’elles même alors c’est génial.
      La logique « un OTA devrait être obligé de vérifier mais pas un hôtelier » contient un soupçon de mauvaise foi, juste un zeste.
      On a tous l’habitude quand on voyage que ce soit l’OTA qui vérifie la carte de crédit ou la pièce d’identité... surtout quand l’OTA est moins cher qu’en direct.

    2. le 16 avril à 17:09, par direction

    Oups, je n’ai jamais dis qu’un webzine avait autorité et un hotelier ne la pas plus d’ailleurs. Mais quand on recois une réservation d’OTA au nom de ’Tony a Tue Many’ avec un faux numéro de portable et une fausse carte on a le droit de se demander qui rompt le pacte républicain...
    OTA moins cher ou pas la n’est pas la question...En espérant que cela permette de realiser qu’un hotelier ne fait pas que les simples réservation mais finalement bien plus....

    3. le 16 avril à 17:35, par direction

    Et bien en fait, non, du moins notre juriste n’est pas d’accord et nous a bien confirmer que ce n’est pas à l’hôtelier de vérifier ou contrôler les raisons d’une réservation d’hôtel, mais à contrario d’un OTA nous le faisons par respect du fameux pacte républicain...Peut être aussi la différence d’être sur le terrain en cette période si particulière...

    4. le 16 avril à 18:07, par TH

    Vous devriez demander à votre « juriste » de lire les arrêtés des préfets. Celui du Préfet d’Ille et Vilaine est accessible ci-après :

    Article 1er : La location, à titre touristique, des chambres d’hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière situés sur le territoire des communes de ... est interdite jusqu’au 11 mai 2020.

    Article 2 : Cette interdiction ne concerne pas l’hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l’hébergement d’urgence ou l’hébergement pour des besoins professionnels. Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent justifier auprès de l’hébergeur du motif de leur demande d’hébergement dans les lieux visés à l’article 1er pendant la durée d’exécution du présent arrêté. Elle ne s’applique pas aux locations et aux hébergements consentis aux personnels soignants et aux agents participant directement à la gestion de la crise.

    Arrêté du portant interdiction aux hébergements à vocation touristique de recevoir du public dans le département d’Ille-et-Vilaine
    5. le 16 avril à 18:35, par direction

    Je vous remercie pour l’article qui me sera bien utile même si je doute que les demandes illégitimes de réservation que j’ai eu et ai encore en tienne compte, que je leur lise leur montre ou autre, seul les forces de l’ordre ont réussi à m’aider dans cette démarche de légitimité. Mais c’est ce que je disais, la différence entre le terrain et le télé travail peut être... En tout cas merci à vous d’avoir mis le sujet sur la table. Bonne continuation.

    • Content d’avoir pu servir à quelque chose.
      Tout le monde a son « terrain » et face à lui des gens derrière un clavier... A contrario, être derrière un clavier ne signifie pas ignorer le métier d’hôtelier et ses situations parfois compliquées à gérer...
      Ceci dit il y a plein de gens avec des problèmes bien plus importants à régler au quotidien que celui de webziner ou d’hôtelier, car ils y risquent leur vie, par exemple flic, militaire, pompier, etc...

    6. le 16 avril à 20:39, par direction

    Décidemment, vous avez réponses à tout...comme certains mots peuvent être touchant pour un hôtelier comme moi qui se mets à risque tous les jours, surement pas autant qu’un pompier, policier…. Ect…Quoi que… quand vous accueillez des sans abris que vous demandez de l’aide des pompiers et samu et police débordée qui viennent vous aidez que lorsque ce sans abris joue au funambule sur le toit d’un hotel juste pour un exemple…Votre empathie est vraiment touchante !!! Je retourne donc à ma tache de simple hotelier...Excellente continuation.

    • Bravo pour votre engagement.
      Content de voir que nous sommes deux sur cette page à savoir ce que signifie gérer des situations compliquées avec des gens en situation de précarité.

 
 

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Faire de la publicité ? Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de (...) En savoir plus »