Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Portraits > Portrait de Lionel Servant, Directeur Général du Radisson (...)
vendredi 24 mars 2017

Portrait de Lionel Servant, Directeur Général du Radisson Blu à Nice et Directeur France région Sud du groupe Rezidor, une vie dédiée à l’hôtellerie

0
 

Lionel Servant est de ces hommes qui aiment communiquer, apprendre, découvrir et partager, et cela se ressent dès la première rencontre. Son épanouissement, c’est l’hôtellerie qui lui offre au quotidien.

Pourtant, ce fils de chef d’entreprise de viande en gros n’était pas prédestiné à entrer dans l’hôtellerie. Mais en bon auvergnat, lorsque Lionel Servant a une idée en tête, rien ne peut l’en dissuader.

Ainsi, c’est dès l’âge de 14 ans qu’il fait ouvertement le choix d’entreprendre des études d’hôtellerie restauration. Ce choix est avant tout motivé par une réelle envie de voyage et de découverte du monde. Son premier contact avec le monde de l’hôtellerie sera en cuisine : 15 jours en été. Il prend conscience des difficultés du métier, mais cela ne freine en rien ce besoin irrépressible d’entrer dans ce monde. Sa personnalité d’homme avide de contact humain n’y est surement pas étrangère : quoi de mieux que les métiers du service et surtout de l’hôtellerie pour avoir chaque jour l’occasion de s’enrichir au contact des autres ?

Il passe alors le concours de Chamalières avec succès et entame un BTH Hôtellerie Restauration. En parallèle, il passe un CAP Commis de salle / serveur, en candidat libre. Puis il enrichit ses connaissances en complétant son cursus par un BTS option mercatique. Son rêve ? Devenir directeur du Négresco à Nice… pour le côté mythique du palace et surtout pour l’ensoleillement de la Côte d’Azur. Le jeune auvergnat rêve en effet de soleil et d’hôtellerie de luxe, et surtout pas d’une grande capitale. Le destin voudra plus tard que Lionel deviendra bien directeur général d’un grand hôtel… à quelques centaines de mètres du Négresco !

Il fait le choix d’un stage à l’hôtel Ibis de Roanne qui appartient à Jean Dalaudière. Il découvre alors un homme qui l’impressionne par « son charisme et son leadership ». Ce sont sans doute ces points forts qui le pousseront après son service militaire à postuler à une fonction de sous directeur à ce même hôtel Ibis de Roanne dirigé par Jean Dalaudière, qui deviendra une source d’inspiration pour le jeune Lionel. Il passera 3 ans à Roanne et sera ensuite promu directeur d’un autre Ibis de Jean Dalaudière : celui de Bourg en Bresse. Ce qu’il retient de son expérience au sein d’Ibis ? Polyvalence, expertise, technicité. Ces années lui permettront d’apprendre à connaître tous les départements d’un hôtel, en mettant la main à la pâte, comme Lionel aime le faire.

Mais l’attrait du luxe est fort chez Lionel : c’est l’univers raffiné, perfectionniste et exigeant, dans lequel il retrouve ses traits de personnalité, qui le fait le plus rêver. Conscient qu’on doit partir de la base pour mieux apprendre et comprendre, il passe d’un poste de direction chez Ibis à un poste de réceptionniste au Garden Beach de Juan les Pins.

Lionel Servant ne se pose pas la question du pouvoir ou de l’ego, ce qui le pousse et qui le motive, c’est sa soif de développement personnel. Et ça lui réussit, après sa fonction de réceptionniste, il devient maître d’hôtel pendant 2 ans, toujours à Juan les Pins. Une nouvelle fonction, de nouvelles découvertes. Sa soif d’apprentissage lui permet d’évoluer, et l’hôtel crée un poste de commercial interne / externe sur la restauration, un poste sur mesure pour Lionel Servant, qui l’obtient sans peine. Il découvre ainsi la partie marketing de la restauration, puis devient directeur food & beverage pendant 6 ans. Cette expérience fut la première dans l’hôtellerie haut de gamme, et elle confirme alors son attirance pour cet univers.

On lui offre ensuite l’opportunité de rouvrir une résidence hôtelière fermée sur Cannes ; opportunité qu’il saisit au vol, puisqu’elle lui permet de tout gérer, des travaux, au recrutement, à la gestion administrative. De quoi réutiliser une partie de ce qu’il a appris chez Ibis et au Garden Beach. Cette expérience dure 2 ans, mais elle révèle son profond besoin de travailler dans un monde de service, ce qui, selon lui, fait défaut dans une résidence hôtelière.

L’amour du contact humain, l’envie de gérer un hôtel haut de gamme, des éléments qui le poussent à revenir à l’hôtellerie pure. Il quitte alors cette résidence pour entrer dans le groupe Barrière.

Il y découvre alors un nouvel univers : un groupe d’hôtellerie de luxe, tout ce qu’il aime ! Il entre comme numéro 2 à l’hôtel du Golf Barrière de Deauville. L’esprit resort le charme totalement. Il est en effet de ceux qui considèrent un hôtel dans sa destination, pas isolément. Son expérience au Golf Barrière durera 6 ans, et il en retient une volonté de groupe associée à un développement humain personnel.

Puis vient le temps de revenir à ses premières amours, et l’appel de la Côte d’Azur se fait sentir : il obtient en 2005 le poste de « numéro 1 bis » au Radisson SAS (aujourd’hui Radisson Blu), et devient dès l’année suivante directeur général. Tout ce qui a trait à la gestion d’un tel établissement lui plait : le développement des chiffres, l’épanouissement des clients, du personnel. Se lever chaque jour pour rejoindre son poste est un vrai bonheur pour lui ! Son implication et l’amour de son métier, qu’on peut lire dans ses yeux, lui vaut d’être promu directeur régional pour Radisson dès 2008, et depuis 2010 directeur pour la région Sud des hôtels Radisson, Park Inn et Regent. Encore une fois, ce n’est pas le pouvoir qui le séduit, mais la volonté de découvrir de nouveaux projets, de nouvelles perspectives, de rencontrer de nouvelles personnes, bref un épicurien du travail ! Sa passion, c’est son métier.

Ses qualités humaines sont aussi valorisantes que ses qualités de chef d’entreprise. Il est en effet le premier à avoir obtenu pour son établissement le label diversité. Pas de démarche marketing en tête, c’est une démarche personnelle, mue par des valeurs et par la convictions que l’hôtellerie est un univers cosmopolite dans lequel doivent donc évoluer des salariés de toutes origines. Et cela colle parfaitement avec les valeurs du groupe Rezidor, d’origine scandinave, qui prône une approche sociale et environnementale. Les valeurs de l’homme sont ainsi en parfaite adéquation avec le groupe dans lequel il évolue depuis maintenant 6 ans et dans lequel il s’épanouit.
Finalement, l’homme semble avoir trouvé chaussure à son pied avec le groupe Rezidor, puisque le groupe est à son image : en construction. Un groupe qui veut se développer, avancer, dans le respect de valeurs humaines.

Rien pour l’instant n’a obscurci le parcours de cet homme amoureux de son métier, de ses clients, de son personnel, mais très exigeant ; si ce n’est la crise de 2009. Lui qui aime « développer » les chiffres de son hôtel s’est vu frustré et décontenancé devant la chute de tous les indicateurs et devant l’obligation de restreindre ses équipes. Mais l’exigence dont il fait preuve envers lui-même et envers son personnel paye, et les nouveaux projets commencent à voir le jour, comme le concept de « urban resort » pour son hôtel qui va prochainement être doté d’une plage privée.

Ce qu’il dirait à un jeune qui souhaite se lancer ? Que l’hôtellerie est un univers fantastique qui comporte des contraintes (horaires ; décalage avec une « vie sociale »…), mais qui offre des possibilités de développement personnel et humain inégalées. Mais il y a une clef pour y rester : l’hôtellerie doit être un choix volontaire, car l’esprit de service est essentiel pour être heureux et compétent.

Finalement, Lionel Servant est un homme qui rêvait d’hôtellerie, alors qu’il n’en connaissait rien, et le rêve est devenu son plus grand bonheur.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://www.tendancehotellerie.fr/article1239

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien http://suiv.me/1239 vers sa source ou le lien http://suiv.me/1239.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
0
 

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »