Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun (...)
jeudi 30 mars 2017

Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?

0
 


Impossible de ne pas assimiler les hôteliers à des victimes tant les discours fusent dans ce sens, aussi bien du côté de leurs représentants syndicaux que du côté des hôteliers eux même dès qu’une caméra passe chez eux. Et pourtant, on peut trouver de l’hypocrisie à tous les étages :

Hypocrisie... envers la Loi Macron

Suite à la promulgation de la Loi Macron, les hôteliers ont en théorie gagné une bataille, mais pas la guerre, le seul mot qui vient à l’esprit dès que l’on écoute certains fanatiques.

Pourtant dans les faits, ces quelques articles de loi très mal écrits ne changent pas grand chose car le temps des affaires ne coïncide pas avec le temps législatif ni encore moins avec le temps judiciaire. L’amateurisme de la rédaction de ces articles de loi complique les relations en plaçant subitement des partenaires commerciaux qui se parlaient quotidiennement en quasi-ennemis. C’est vrai que les OTAs abusent trop souvent de leur position mais ce ne sont pas pour autant des ennemis car ils aident à remplir les hôtels chaque jour afin de payer son personnel, ses charges et dégager une rémunération décente pour ses capitaux.

Quand un site créé et géré par des hôteliers affiche des hôtels dont le représentant légal n’a pas donné son accord, comment doit-on appeler cela ? La Loi Macron n’impose-t-elle pas un contrat ? Ah ben oui mais en fait non ou pas vraiment... Enfin si, mais seulement pour les autres, vous comprenez nous on est hôtelier donc on a pas besoin de l’accord de nos pairs.

Hypocrisie... envers les OTAs en général

L’hypocrisie consiste à faire croire que l’hyper-dominance des OTAs sur Internet ne dépend que des facéties des OTAs. Oui les OTAs abusent trop souvent de leur position mais pourtant rien n’est jamais définitif sur le web. "ON" oublie trop souvent que les hôteliers sont très majoritairement incapables d’occuper le terrain eux même, soit individuellement soit en se regroupant pour développer un marketing innovant, humain et pérenne.

Pour qu’un client réserve en direct, peut-être faudrait-il faire se mettre à sa portée. Comment peut-on exiger du client qu’il appelle un par un les hôtels en 2015 ? Faut-il rappeler la qualité de l’accueil téléphonique chez trop d’hôteliers ? Faut-il rappeler combien ont un site Internet "inadapté", enfin pour ceux qui en ont un ?
JPEG

Que faut-il penser des initiatives qui se contentent de vouloir fermer les ventes sur les OTAs ? A quoi vont-elles conduire les clients à part les faire fuir vers... d’autres formes d’hébergement. Rien qu’une erreur de plus sur une liste déjà beaucoup trop longue !

Hypocrisie... envers Booking.com

En se plaignant de Booking.com qui impose la parité tarifaire dans ses contrats Preferred, "ON" crie au loup. "ON" crie au détournement de la Loi Macron. Faudrait-il que Booking.com place en position premium des hôtels qui ne garantissent pas à Booking.com leurs meilleurs tarifs ? Si un hôtel facture ses suites plus cher que ses chambres standard, pourquoi Booking.com ne pourrait-il pas en faire autant avec ses emplacements ?

Mais surtout "ON" omet totalement de replacer le client au centre du jeu : tous les hôteliers savent pourtant que ceux que Booking.com présente aux clients comme hôtels "préférés" ne sont en fait que des hôtels avec lesquels Booking.com a une relation commerciale dopée. Si "ON" voulait être honnête à propos du "preferred", peut-être faudrait-il faire savoir au grand public que les hôtels préférés ne sont pas ceux préférés par les clients mais ceux préférés par Booking.com. Qu’il est hypocrite pour un hôtel preferred d’invoquer aujourd’hui la Loi Macron alors qu’il a effrontément menti aux clients depuis des années !

Hypocrisie... envers AirBnB

"ON" crie au loup dès que vient le sujet AirBnB. Certes des efforts doivent encore être réalisés vis-à-vis de l’imposition de TOUS les revenus des loueurs AirBnB mais aussi des loueurs professionnels qui exploitent (impunément ?) une brèche.

Mais ce qu’’ON" oublie hypocritement, c’est le service rendu par les vrais hôtes (les non professionnels, ceux qui accueillent vraiment chez eux) est infiniment plus humain et à prix très raisonnable, prix carrément imbattable dès lors que l’on voyage en famille. Côté décoration, combien d’hôtels peuvent rivaliser avec un appartement privé ? Quand un hôtelier se gausse de partager une malheureuse box Internet entre 30 ou 50 chambres alors qu’un hôte AirBnB ne la partage avec personne d’autre que ses clients presque-invités, de qui se moque-t-on ?

Hypocrisie... envers les taxes

Quand les hôteliers parisiens payaient la taxe au forfait à la ville de Paris (avant le 30 juin 2015 NDLR), beaucoup ne se gênaient pas pour la répercuter individuellement au client, sans pour autant faire figurer la mention "taxe de séjour forfaitaire comprise" ni d’ailleurs l’assujettir à la TVA. Euh... oui mais ça c’est juste pour les autres, pas pour moi...

Quant au black qui n’existe pas comme chacun le sait bien, vivement 2018 où les caisses ou logiciels sécurisés seront enfin obligatoires. D’autres pays s’y sont mis depuis longtemps mais la volonté politique manque souvent en France.

Hypocrisie... envers les salariés

Combien d’établissements où les heures supplémentaires ne sont ni payées ni compensées ?

Combien d’établissements où la modulation n’a fait l’objet d’aucun accord ?

Combien d’établissements où malgré un contrat à temps partiel qui indique clairement les jours et heures travaillés, l’employeur déplace à sa guise les horaires de ses salariés ? En 2015 empêcher un salarié financièrement précaire de trouver un travail complémentaire et l’obliger à rester pauvre n’est-il pas une forme déguisée d’esclavage ?

La toute récemment promulguée Loi Savary qui autorise la publication de la liste noire des personnes condamnées pour travail illégal va à minima lever l’omerta sur ceux qui "oublient" de déclarer leurs salariés.

Hypocrisie... avec l’éthique

Vouloir faire croire que 87 chaînes d’hôtels on rejoint FairBooking, au demeurant plus que le nombre de chaînes présentes sur RoomKey, n’est-il pas hypocrite ? Y-a-t-il jamais eu un seul contrat de distribution signé avec une ou plusieurs de ces quatre vingt sept chaînes ?
JPEG

Vachement "fair" comme attitude de la part des vaches-à-lait-des-otas ! En français, ça s’appelle pratique commerciale trompeuse : FairBooking détient probablement des contrats de distribution avec des hôteliers affiliés à ces 87 chaînes. Dire que le lien est fait avec 87 chaînes est un raccourci simpliste.

Quand on se souvient que le SYNHORCAT a en 2011 fait condamner EXPEDIA INC, EXPEDIA FRANCE, HOTELS.COM LP, TRIPADVISOR Ltd, TRIPADVISOR FRANCE et WWTE TRAVEL LIMITED pour pratique commerciale trompeuse, à bon escient d’ailleurs, on constate que sa mémoire lui fait opportunément défaut quand ça arrange les copains. Le SYNHORCAT fait aujourd’hui partie du GNI dont le Secrétaire Général n’est autre que le président de FairBooking.

Quant aux 130.000 fairbookers tout rond, félicitations pour le fait d’avoir enregistré 100.000 nouveaux membres en 7 mois alors qu’il avait fallu 18 mois pour en conquérir 30.000.

Hypocrisie... tout court

Quand des hôteliers se plaignent des très vilains clients qui osent pratiquer le noshow ou l’annulation de dernière minute mais qu’eux même se comportent avec la plus grande désinvolture dans leur quotidien, faut-il y voir autre chose que de l’hypocrisie ?

Un exemple ? Plus de 30 % des hôteliers inscrits (volontairement NDLR) au TH’s Hospitality Day n’ont pas pris la peine de s’excuser de leur absence, ni avant, ni après. Quelques uns l’ont fait spontanément car c’est normal de le faire. Ceux qui se sont excusés ont reçu un petit mot de remerciement car c’est normal de le faire. Ça s’appelle tout simplement du savoir-vivre...

Un autre exemple ? Quand un hôtelier se vante urbi et orbi d’avoir catégoriquement refusé de ne pas facturer de frais d’annulation alors qu’un client était manifestement dans l’impossibilité de venir à Paris du fait des grèves Air France, n’est-il pas hypocrite de sa part se venger sur ce malheureux client (qui avait d’ailleurs eu le malheur de demander à Booking.com d’intervenir pour lui éviter des frais) ? Les grévistes ? "ON" s’en fout. Le client ? Ben il n’avait qu’à réserver ailleurs. Quand la publication de cette affirmation du "cékilepatron" affole le compteur de "likes" sur les réseaux sociaux, "ON" ne se rend pas compte qu’on est en train de se planter dans les grandes largeurs.

Hypocrisie... de ceux qui accompagnent les hôteliers

Quand celles et ceux qui sont censés former et accompagner les hôteliers n’élèvent pas le débat, quand elles ou ils travestissent la réalité pour flatter leurs clients, on prend pleinement conscience de cette consanguinité qui en génétique conduit à créer des idiots ou des monstres quand elle n’est pas létale. Un consultant ou un formateur n’a pas vocation à flatter. Il a vocation à bousculer, à briser les certitudes, à casser les habitudes, à déformater le quotidien, à arrêter le temps, à provoquer la réflexion, à insuffler un nouvel élan, à guider vers des objectifs atteignables, etc... le tout dans un temps très court, sauf à vouloir se créer une rente.

Rien de tél que la scène "Et maintenant Blaze, flattez-moi" à l’issue du bain de Don Salluste dans La Folie des Grandeurs (à 1min27sec) pour illustrer :

Conclusion

Dans ses Maximes, François de La Rochefoucauld ne disait-il pas "L’hypocrisie est un hommage que le vice rend à la vertu". C’était il y a à peine 350 ans, en 1664 exactement...

Avant de désigner responsables TOUS les autres mais pas eux même, peut-être ces hôteliers-victimes devraient-ils commencer par analyser avec sincérité les causes de leurs pertes de remplissage et de la baisse de leurs chiffres d’affaires.

Preuve s’il en faut que s’occuper du client permet de faire le plein, les concepts Okko ou Mama Shelter cartonnent avec des taux d’occupation indécents. Se plaignent-ils à longueur de temps ? Non, ils se préoccupent simplement de répondre à leurs clients, de les écouter, de les étudier et en profitent au passage pour s’améliorer... et accessoirement améliorer leurs marges parce que c’est la marge qui permet aux entreprises d’exister, de se rénover, de progresser et de faire vivre des familles, car au final l’économie est au service de l’homme !

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien http://suiv.me/5354 vers sa source ou le lien http://suiv.me/5354.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
0
 

Les commentaires

  • 1. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 14:26, par Sophie

    Sauf erreur de ma part, le nombre de clients n’a pas subitement augmenté depuis la présence de Booking, Expedia et autres consorts. Donc de quelle façon peut-on dire que les OTA aident à remplir les hôtels chaque jour ? Ils ont juste un rôle d’intermédiaire et n’ont pas augmenté le marché : ils offrent un service ( qui est pratique pour le client) qui a un coût important que le client finit aussi par payer sans le savoir puisque les tarifs des chambres d’hôtels ont explosé alors que les marges des hôteliers ont baissé.
    Tous les hôtels étant présents sur booking, ne pas y être est assez difficile. D’autre part, booking achetant les mots-clefs de votre établissement, le site internet officiel de l’hôtel arrive souvent en deuxième même si un client vous recherche expressément. Evidemment, les hôteliers payant des milliers d’euros à booking cherchent par tout moyen à se rattraper : dans ces conditions, comment espérer qu’un client puisse ne peut pas payer de frais d’annulation lorsqu’il n’a pas réserver directement et est donc plus le client de Booking que celui de l’hôtel ?
    Cet article est lui aussi d’une hypocrisie manifeste...

  • 2. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 15:22, par BIR Patricia

    La triste réalité de beaux discours arrangés à la sauce de chacun,
    La triste réalité du marché qui change ,
    La triste réalité du manque d’honnêteté de cerains ( heureusement pas tous) ,
    La triste réalité de l’absence d’humanité des hôteliers vis à vis de leurs clients.

    , ...Quelques jeux de mots bien placés .

    De vraies nouveautés jusqu’alors inconnues ( la "sécurisation " des logiciels obligatoire d’ici 2018 ), ..
    ..
    et une belle oxymore :
    " ils ( les OTA’s ) aident"

    Bien que la définition du verbe aider soit très factuelle et corresponde au contexte (" Faciliter l’accomplissement d’une action."), on "entend " souvent dans le verbe aider une bonne action, l’action de quelqu’un d’altruiste.
    Ce qui me semble être à l’opposé du mode de fonctionnnement des OTA’s.

    Une manière amusante de lire un sujet terriblement sérieux, et réaliste .
    .
    Bref , du GD , merci !

  • 3. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 15:30, par David

    Bravo au message de Sophie.
    La question est de savoir combien l’OTA pour lequel vous postez ces messages vous paie. Mais ça ne regarde que vous.
    L’hôtelier que je suis ne partage pas 1 iota de vos idées.
    N’essayez pas de nous monter les uns contre les autres. Vous faites fausse route. Bonne route.

  • 4. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 15:57, par David

    Article sympa qui je pense va faire réagir....

    Ce n’est pas au niveau national / syndical que cela doit se jouer mais au niveau local ! oui local (=de proximité)

    Nous hôteliers devrions forcer les offices de tourismes à utiliser nos cotisations à des œuvres utiles pour prendre de la part de marché aux oTAs et rendre à minima le même service (comparaison / facilité de tarifaires) aux internautes et faciliter la réservation en intégrant les autres prestataires touristiques (sorties, loisirs)....

    Au niveau national avec les fair booking je n’y crois pas car trop d’intervenants avec différents intérêts divergents et beaucoup trop de "politique".

  • 5. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 16:49, par Guilain Denisselle

    @Patricia BIR. Les hôteliers sont-ils altruistes quand ils louent une chambre à un client ? Pas un instant. Les hôtels sont tout bonnement des entreprises comme le sont aussi les OTAs, les channel managers, les agences web, les PMS, etc..., à la différence que le volume de chiffre d’affaires des OTAs est démesuré en comparaison aux PME.
    @Sophie, (le vous s’adresse aux hôteliers en général, pas à vous en particulier) essayez donc de vous passer des OTAs et vous comprendrez qu’ils vous apportent des clients, ces clients que vos collègues et vous même avez laissé filé et êtes incapables de reconquérir pour plein de raison, dont votre totale incapacité à vous fédérer, sauf pour vous plaindre mais jamais pour occuper le terrain du web. La recette pour reconquérir le web est pourtant simple :
    - se fédérer
    - réfléchir
    - investir dans des outils mais surtout dans des gens qui ont les compétences qu’il faut
    - et enfin agir

    @David, êtes-vous si désespéré qu’il faille que votre commentaire soit si pathétique ?

  • 6. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 17:40, par Sophie

    Bien sûr, je ne peux pas lutter contre Booking seule et je suis donc obligée de travailler avec cet OTA. Je dois faire avec car même si vous dépensez le maximum sur Google adword, bizarrement, vous arrivez toujours 2ème après booking.
    Qu’Est-ce que je fais à mon niveau ? tarif plus intéressant pour les clients qui reviennent, petits déjeuners offerts pour ceux qui téléphonent, etc... Bien pour mes clients fidèles mais peu efficace pour mes clients occasionnels, je le reconnais.
    Mais effectivement, si au stade du regroupement hôtelier, un contre poids est possible, à l’échelle d’une PME comme la mienne ( 30 chambres), je ne suis pas maître de la situation.
    On a quand même en face de nous une entreprise en situation de quasi monopole et incontournable ( vous avez raison de dire " essayez de vous passer des OTAS", justement, nous ne sommes pas dans une situation de choix).
    Ma remarque tenait surtout sur le fait que le volume de nuitées n’a pas augmenter depuis l’existences des OTAS : par conséquent ce nouvel opérateur apporte un service au client ( lui permettre de comparer des hôtels tant en terme de commentaire que de tarifs avec des photos et réserver rapidement) mais n’apporte pas un volume de nuitées supérieures. Et sa situation de monopole lui permet quasiment de fixer la montant de la commission comme il l’entend.

  • 7. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 17:56, par geraldine

    Mon dieu que vous semblez aigri cher Monsieur Denisselle et d’où vous vient donc cette quasi-haine de Fairbooking ????
    Faut-il chercher dans votre parcours professionnel ????
    Vos articles de plus en plus véhéments envers eux et la profession m’ont poussé à quelques recherches dans ce sens et je pense pouvoir vous dire qu’il vous faut vite changer de métier ou votre agressivité, votre dégoût, voir votre jalousie vous détruira.
    Je ne doute pas du fait que vous aurez un commentaire assassin à mon égard qui ne viendra que conforter mon avis d’hôtelière de terrain passionnée, honnête et tout sauf hypocrite.

  • 8. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 18:30, par alexandre

    @ Sophie, je n’ai pas d’étude comportementaliste sous les yeux mais avec un site web attractif + moteur réservation + tarif avantageux , j’imagine que les clients qui auront ciblés votre hôtel sur un OTA quelconque viendront réserver sur votre site ? Je pense que la majorité des internautes vont faire un tour sur le site de l’hôtel avant de réserver pour glaner quelques infos... peut être que je me trompe et que ma vision est trop simpliste. Bon, le fait qu’un site web apparaisse en nième position ne m’a jamais empêché de le trouver.

  • 9. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 18:42, par Guilain Denisselle

    @Geraldine, amie du directeur de Fairbooking, vous remarquerez que votre message est publié, aussi désagréable qu’il puisse paraître au néophyte mais qui confirme finalement que j’ai gratté là où ça fait mal. Merci.
    Ne pas être d’accord avec ce qui est écrit ici ne justifie pas la censure. Je ne pense pas que tout le monde, ni surtout F..., puisse en dire autant.
    En tous les cas, me déclarer hérétique ne résoudra rien. Au contraire, cela ne fait que démontrer l’obscurantisme de celui ou celle qui refuse d’entendre et de regarder

  • 10. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 18:56, par geraldine

    Amie du directeur de Fairbooking ?????
    Quelle drôle de parade :-)

    Hérétique, Obscurantisme ... que de terme terrible et emprunté au passé, vous qui nous donnez tant de leçons sur notre avenir…

    Vous ne grattez nul par monsieur, je souhaite juste que vous preniez conscience que si vous n’aimez pas les hôteliers il vous suffit juste de changer de corporation.

  • 11. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 19:30, par Guilain Denisselle

    @Géraldine, c’est certain que Laurent a l’habitude d’appeler les inconnues "ma G"

    PS : au cas où je dispose de la version intégrale où les noms n’ont pas été effacés, courtoisie oblige

  • 12. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 20:43, par Mark Watkins

    Bon là je m’amuse. J’ai l’impression de revenir quelques années en arrière sur le forum de la Pravda. Quand l’exploitant hôtelier (ou restaurateur) n’est pas d’accord (parce qu’il croit qu’on l’attaque personnellement, le fou), il nous sort son rituel immanquable et si prévisible : "vous êtes un aigri, vous êtes payé par les Otas pour dire ça, vous n’aimez pas cette profession, vous réglez vos comptes, vous êtes un jaloux, vous avez dû tout rater pour être si agressif, vous devez être bien malheureux dans la vie, etc." (J’arrête là car je vais pleurer). Se remettre en question, comprendre ce qui est dit dans cet article, réfléchir (non ce n’est pas un gros mot),... Feraient du bien aux exploitants qui sont si sûrs d’avoir raison de geindre. Continue, Guilain, et si cela déplaît, cela n’a pas beaucoup d’importance.

  • 13. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 20:47, par Sophie

    En fait, depuis cet été, nous avons différencier très nettement nos prix bien moins chers sur notre site que sur Booking. J’ai récupéré une partie de clients qui comparent mais le marketing de Booking est très efficace ( oui ils sont trsè bons) donc beaucoup de clients se laissent séduire par les termes " offres de rêves", etc..et ne prennent pas la peine de visiter le site des hôtels. ils ont déjà pris des habitudes ( enregistré chez Booking) et sont convaincus de faire une bonne affaire.
    Pour nous qui sommes un hôtel récent, avec de bons commentaires et des tarifs attractifs, oui booking présente un intérêt pour se faire connaître plus rapidement . Mais je pense qu’il faut aussi être réaliste, sur un plan global, il est dangereux pour nous d’être trop dépendant des OTA. Votre article est effectivement assez "poil à gratter" et suscite forcément des réactions que vous attendiez sans doute

    Quand on travaille 7 jours sur 7, qu’on ne prend aucune vacances et qu’on ne ménage pas ses efforts, il est toujours difficile de lire que l’hôtelier n’en fait pas assez. Oui, on travaille avec les commerces locaux pour avoir des renvois en direct par bouche à oreille, on soigne nos clients ( même ceux qui viennent par les OTAS, en ce qui me concerne et oui..) pour leur donner envie de revenir et en direct la prochaine fois, on travaille sur notre référencement internet, on répond aux commentaires de nos clients sur Tripadvisor, on soigne notre e-réputation...

    On ne se plaint pas mais on doit être conscient de notre situation et être vigilant, qu’en pensez-vous ? Je trouve normal que Booking demande des commissions pour cette publicité : par contre, je trouve que le montant est très élevé par rapport au service rendu.

  • 14. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 26 octobre 2015, 21:41, par Thanks

    Un grand merci pour cet article sans complaisance et votre partage avisé et expérimenté sur la réalité de l’hôtellerie en 2015 !
    Il est sans doute plus confortable pour certains hôteliers de se bercer d’illusions, et de chercher des coupables : "c’est l’année qui est mauvaise", "l’équipe est incompétente "… etc…Plus facile également de suivre en masse les pratiques des autres hôteliers (yield, tripadvisor, services offerts…) en faisant un copier-coller d’un hôtel à l’autre plutôt que d’innover ! car il faut une certaine intelligence et un courage certain pour penser et agir "outside of the box" !

  • 15. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 27 octobre 2015, 09:47, par HCR Formations

    Pourquoi tant de haine ???
    En tant que consultant-formateur dans les HCR depuis 5 ans, j’ai l’habitude de lire toutes vos publications et parfois de m’en inspirer dans le discours que je peux tenir auprès de mes clients.
    Mais cette fois ci, je comprends pas ce qu’il s’est passé ? je comprends pas grand chose à votre article et qui comporte de nombreuses inepties ...
    La toute première, c’est effectivement de dire que grâce aux OTAs on a conquis de nouveaux clients. C’est faux et c’est d’ailleurs vous ( ou l’un de vos camarades-Gourou- des CHR ) qui le disait. Les OTAs ont permis aux chambres et autres para-commercialisme de se développer mais pas aux hôtels. Par contre ce qu’ils ont permis, c’est de mettre en avant les meilleurs et les moins bons... et beaucoup ont du se remettre en question pour continuer d’exister... Je ne comprends pas le "ON", à lire votre article, tous les hôteliers sont à mettre dans le même sac alors que, de mon point de vue, ceux dont vous parlez existent encore, bien sûr, mais ne sont plus qu’une minorité... Combien d’hôteliers n’ont pas de site internet ?? sans doute moins de 5 % alors pourquoi parler d’eux ?? Bref, je pourrais commenter chacun de vos paragraphes et les contredire mais ce qui me gêne le plus c’est qu’un réfèrent tel que vous, qui a produit de superbes articles et qui compte dans notre milieu puisse être aussi négatif vis à vis du monde des hôteliers... Si je pensais ça de ces derniers, comme le vous suggère un des commentaires, j’arrêterai de suite mon métier...
    Bien cordialement.

  • 16. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 27 octobre 2015, 11:30, par adam lyric

    Comme très souvent les Français se rebellent contre eux-même contre leur propre camps :... merci Guilain de remettre ceci en lumière.
    Combien de commissions locales auxquelles j’ai participées en tant qu’hôtelier où les meilleurs idées ont fini en eau de boudin...
    Quand comprendrons-nous que la famille Hôtellerie est large et qu’il est préférable se battre afin d’agrandir notre gâteau commun au lieu de se combattre pour une plus grand part...
    Tous ces mégalos du pouvoir dans ces associations et syndicats qui ne jouent qu’avec des intérêts uniquement personnels n’aboutissant qu’à des demi-solutions non globales : loi macron, nouvelles normes, normes des avis.
    Tellement d’hôteliers qui n’ont pas compris que nous sommes sur un même territoire et que le voisin est un confrère et non un concurrent...
    Tellement d’experts et de consultants qui contrairement à toi, n’ont jamais investi dans une entreprise et s’occupent de sujet qu’ils ne maîtrisent que partiellement.
    Ton article polémique est une brosse à consciences et non une caresse à âmes, mais hélas peu de navigateur voit le phare dans la brune...
    Les murs se rapprochent, saurons-nous l’éviter ensemble.

  • 17. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 27 octobre 2015, 12:44, par Patricia BIR

    @Sophie : A vous lire, on se dit que tout n’est pas perdu . Merci pour cet espoir .

    @Géraldine et @HCR Formations : Il existe dans le monde de l’hôtellerie bon nombre d’opportunistes, et d’autres qui disent juste ce qu’ils pensent, en bien ou mal.
    Personnellement, j’ai ma préférence pour ceux qui ne cherchent pas à dire ce que les lecteurs attendent, mais préfèrent dire leur vérité, bien que tous ne soient pas en accord avec elle, et heureusement .
    @HCR Formations : Quand on est lecteur de TH, on sait que parfois, TH titille avec les 5 %, juste pour choquer, faire réagir. Et on comprend aisément qu’il n’est pas fait une généralité avec les 5 %

    Chacun est libre d’apprécier ou non cette manière de choquer , mais il me semble erroné d’interpréter un texte , écrit pour faire un malheureux constat qui pourrait réveiller des consciences ( ce n’est que mon point de vue ) , en supposant qu’il y a là une haine des hôteliers, ou bien qu’il y est dit explicitement " Booking a créé l’offre" .

    A chacun son intgerprétation, comme je le disais ailleurs, j’ai plutôt le sentiment de lire que le hôteliers sont comme un petit Caliméro qui pleure tout le temps , mais qu’ils ne balayent pas leur porte avant , ou se gardent bien d’admettre leurs propres dérives, pour ceux qui siont concernés .

    Moi j’y lis du "qui aime bien chatie bien " .

    Je suis, pour ma part, surprise que TH poursuive ses conseils, observations, inlassablement , quelque soit le manque d’égard d’une partie de ces derniers, ou leur passivité, ou leur manque d’honnêteté.

    @adam lyric :
    - encore de l’espoir . Merci .

    - Et merci pour ces mots poétiques .
    C’est quand que vous écrivez un roman pour nous détendre après nos journées d’hôteliers + nos débats houleux ?

  • 18. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 27 octobre 2015, 12:52, par fred76

    restons calme...oui les ota aident a commercialiser un hotel c est evident.les commissions peuvent paraître elevees ...oui et non ...pour booking 15/17 % c est juste a prendre en compte dans son calcul de rentabilite...et puis si vous versez 8% de redevance a votre franchiseur et que vous proposez une carte de fidelite du genre 1 nuit offerte pour 10 achetes cela fait encore 10% au final resultat 18 % en vendant en direct avec risque d annulation ...et 15/17 % avec booking par exemple et en non annulable si vous voulez ...
    resultat booking coute moins cher et vous rapporte du chiffre d affaires certain
    a mediter ....

    Quant à EKLO 24 eu la nuit la c est n importe quoi car cela ne fait que de la destruction de marge et c est un destructeur des hôtels économiques....et eklo perd de l argent evidemment avec pour objectif d en gagner une fois les concurrents fermes.

  • 19. "H" comme "Hors de propos", 27 octobre 2015, 21:18, par Charles Bekoto

    On sent un parti pris empli d’une rengaine latente dans cet article qui manque un peu de pertinence.

    Avez-vous jamais eu véritablement une exploitation hôtelière sous la main pour émettre de tels opinions avec désinvolture ? En somme toutes les initiatives mutuelles sont vaines à vous entendre, y compris celle de la structure associative Fairbooking. Et si on vous comprend bien, le problème viendrait du cerveau attardé de l’hôtelier. Toujours selon vous, la solution serait donc de recourir à des conseillers intermédiaires comme vous, au coût insensé et aux retombées hasardeuses. Ensuite les OTAs ne sont pas un problème, car au final que sont 15 ou 20% de commissions pour de simples producteurs de plateforme ? Enfin quitte à tout déréguler, qu’en est-il de la concurrence déloyale des air BnB ? C’est tout à fait normal. Demain celui qui sait vider une poule sera habilité par le marché et ses larbins défenseurs à opérer des nourrissons à coeur ouvert.

    On trouvera le bons sens ailleurs.

  • 20. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 28 octobre 2015, 10:37, par Figadere

    Le constat de Monsieur Denisselle dans son article du 26 octobre 2015 n’est pas dénué de fondement, et quelque part nous le trouvons courageux dans les circonstances actuelles ou les guerres de clocher battent leur plein..
    Ce même constat nous l’avons fait il y a déjà plusieurs années, même si nous ne l’avons pas exprimé avec autant de talent..
    Nous ne rentrerons pas dans la discussion, mais force est de constater que pour beaucoup de nos collègues , il est plus facile de critiquer les OTA que d’agir pour exister sur le net, et ceci même lorsque vous mettez un système concurrentiel à leur disposition gratuitement..
    Nous restons en dehors de la polémique, mais beaucoup d’hôteliers et non des moindres devraient s’inspirer de cette critique constructive pour améliorer leur situation sur le net.

  • 21. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 31 octobre 2015, 12:19, par Ika

    La solution

    - un prix direct pour l’hôtel le moins cher
    - un prix pour chaque ôta à la hauteur de sa commission ( 17% 15% 12%)
    - période forte disponible que sur le site officiel
    - pas de frais de resa en direct
    - pas de frais d’annulation en direct
    - annulation gratuite jusqu’à 3 jours en direct
    - annulation gratuite jusqu’à 5 jours sur ôta
    - taxe de séjour incluse en direct
    - taxe de séjour en supplément sur ôta
    - plus d’informations et de photos en direct
    - le minimum d’information et photos sur ôta
    - des services exclusivement réservé aux clients direct
    - j’informe sur la sécurisation de la réservation

    Je met ces avantages en avant sur la première page de mon site et a la réception !
    J’informe mes clients ôta de regarder le site officiel des hôtel partout dans le monde car ces comme pour le lait plus direct = moins cher

    Je lutte contre l’utilisation de la marque rappel à l’ordre les ôta fais des émail aux affiliés et refuse les contrats qui m’oblige à laisser faire cela

    Je m’inscrit sur fairbooking.com et je passe le mot aux collègues

    Voilà n’oubliez pas de répercuter la juste commission a chaque ôta cela les met en concurrence entre eux sur leurs commission et le prix reste l’argument principal de beaucoup de clients

    Le vrai prix d’un bon site 3 langues et reportage photo
    C’est entre 4000€ et 6000€ et pas 1 € de plus (durée de vie du site 3 à 5 ans)
    Sont hébergement et sa maintenance 100 à 200€ max par mois
    Le prix d’un moteur de resa et Chanel manager entre 200 et 600 € par mois
    Un bon pms connecté au Chanel
    Entre 100 et 500€ par mois

    Si vos tarif ne sont pas dans cette fourchette ils faut juste regarder ailleurs

    Le bonus je comprend le schéma politique syndical

    Umih = bon pour les chaînes très mauvais pour les indépendants

    Gni \ synhorcat and Cie = bon pour les indépendants pas bon pour les chaînes

    Si vous êtes indépendants et à l Umih je suis certain que les bureaux départementaux ce battent pour vous mais autrement aux niveaux national le siège de l Umih lui a un équilibre très différents et bien d’autres intérêts passe avant celui des indépendants !!! Dommage c’est à ce niveau là que la bataille ce joue

    D’ailleurs certain bureau Umih en région on fait sécession voir Umih basse Normandie et umih pays de la Loire qui on simplement claqué la porte .

    Et si les amis vous avez des idées n’hésitez pas partager ici la juste en dessous !!!

  • 22. Méchants clients..., 1er novembre 2015, 09:54, par Guilain Denisselle

    Fermer les ventes partout sauf sur son site en période chargée démontre non seulement une totale incompréhension du client mais surtout le mépris pour les clients en général, ces mécréants qui font ch... les gentils hôteliers. Fermer les OTAs n’est pas forcément une mauvaise idée si et uniquement si l’hôtel est disponible sur (tous) les métamoteurs. Tout fermer est une très mauvaise idée.
    Pour résumer :
    - L’hôtelier utilise un channel manager pour se faciliter la vie et s’éviter de gérer manuellement canal par canal
    - L’hôtelier oblige le client à se pourrir la vie en devant visiter un par un les sites officiels des hôtels. La logique voudrait pourtant que le travail soit mâché pour le client.
    Tant que ces mentalités arriérées ne changeront pas, l’hôtellerie indépendante sera en grand danger

  • 23. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 3 mai 2016, 13:12, par Cedric

    Bonjour, plus je vous lis plus je vois votre dégoût pour les hoteliers. maintenant vous faites la promotion des chambres d’hôtes. Dois je vous rappeler que c’est de la concurrence déloyale, au même titre que les vtc par rapport aux taxi. En quelque annees, il y a eu les nouvelles normes sécurité incendies et électriques, les normes handicapées, le passage à la tnt hd et j’en passe tandis que les chambres d’hôtes qui eux reçoivent une part de plus en plus importante de la clientèle n’ont aucune norme. Ensuite vous parlez du black, je ne sais pas combien vous en fait mais perso je ne peux pas me le permettre et oui j’ai un logiciel au norme, en revanche que les loueurs particuliers en fassent cela ne vous pose aucun problème. Hotelier est bien plus qu’un metier, c’est notre passion, notre vie, et je suis desole mais la plupart des hoteliers sont courtois contrairement à votre affirmation et la plupart des hôtels sont à taille humaine et l’on est accueilli de manière personnelle au même titre qu’une chambre d’hôte. Vous avez une vision très réductrice des hoteliers. vous êtes qui pour nous dénigrer ainsi. je pense qu’avec le temps que vous consacrez à votre site, vous vous n’êtes pas un vrai hotelier sinon vous n’auriez pas autant de temps.

  • 24. @Cedric, 3 mai 2016, 17:59, par TH

    SVP faites attention à votre adresse email erronée en .com alors que vous êtes en .fr. Grâce à votre ton on a pu vous retrouver :)
    Tant que les hôteliers passeront leur temps à râler et à se plaindre, ils ne pourront pas se concentrer sur leurs atouts et surtout sur leur avenir.
    Quant à la qualité de l’accueil, IPSOS vient de réaliser une enquête basée sur 3,5 millions d’avis clients, ce qu’on appelle du big data, et devinez où se trouve Paris dans le classement et ce que les étrangers reprochent aux hôteliers ? Un indice ici : Avis consommateurs en ligne : quelles sont les villes préférées des touristes internautes ?

  • 25. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 3 mai 2016, 19:05, par Hotel le Manoir St Michel

    C’est vrai qu’en dehors de Paris, y’a rien. Le vide sidéral des lits, le néant de l’hébergement, le trou noir de l’hospitalité...

    Pour anticiper votre réponse :
    Oui, je suis un petit Hôtelier de province qui ne comprend rien a rien, fustige les "parigots" et ne sait que grogner et à peine taper une URL.

    La preuve, je lis TH, meme si que je ne suis d’accord que sur 90% de son contenu.. ;-)

    Mais a force mettre en pratique les conseils lus ici même, on va encore avoir pleins de clients sympas cette année...

    Et en direct en plus, what else ?

    Voila, c’était la fanfaronnade du jour.

    Merci Guilain !

  • 26. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 3 mai 2016, 20:08, par Cedric

    Dsl pour l’erreur d’e-mail. Pour le sondage, comme vous le rappelez si bien, cela concerne Paris, or Paris cher monsieur n’est pas la France. Vous êtes comme les syndicats et nos dirigeants pensant le contraire. Oui on rale, mais personne ne nous ecoute. Et vous, vous pensez tout connaître et tout savoir. Il n’est pas normale d’avoir une profession réglementé comme la notre et que les particuliers puissent nous concurrencer sans aucune règle. Alors quand j’entends que la baisse de la tva n’a rien apporté et que l’on ne se soucis pas de l’impact de cette concurrence déloyale je rigole.Et cher monsieur vous ne nous apportez aucune solution à part sur les sites ou logiciels qui vous rémunèrent. Vous dites aussi que ce n’est pas respectueux de notre part de supprimer notre disponibilité sur les ôta en cas de forte influence mais laissez moi rire. Alors quoi on doit reverser 17% à booking par respect au client maintenant. Et continuons plus loin c’est aberrant de devoir payer 17% de com sur un impôt(tva). Oui il y a un immobilisme au niveau national parce qu’on n’est soutenu par personne et que l’on n’arrive pas à se federer et oui nos syndicats ne servent à rien à la difference de ceux des taxis. Mais je vous trouve très prétentieux lorsque je vous vois faire des généralités sur tous les hoteliers, je pense que vous en connaissez qu’une minorité. J’attend une vrai reponse de votre part au lieu de me dire arretez de raler. Encore heureux que l’on rale et on ralera tant que l’on ne nous entendra pas.

  • 27. @Jerome, 3 mai 2016, 21:07, par TH

    Merci :)
    Au fait vous avez du avoir des nouvelles de Trivago et vous pouvez faire vos enchères comme un OTA

  • 28. @Cedric, 3 mai 2016, 21:37, par TH

    Avant de commencer, je ne peux que vous inviter à prendre une grande respiration.
    Assimiler que mes propos sont liés aux sociétés qui me paient est plutôt mesquin. Il ne manque pourtant pas de sociétés qui ont ici été bien commentées sans jamais avoir acheté de pub alors que d’autres qui avaient payé ne peuvent pas en dire autant. On dira que vos propos ont dépassé votre pensée parce que vous êtes énervé.
    Allez, je vais me répéter puisque mes propos ne sont pas clairs : quand vous fermez vos ventes sur les OTAs alors que vous et vos collègues êtes incapables (on pourrait discuter des heures des raisons) d’être présent où il est lui, c’est de ce client que vous vous moquez. Quand votre client qui veut aller dans une ville pour un petit weekend en amoureux doit se faire ch... à visiter les sites web un par un puis à téléphoner un par un aux établissements, c’est simple, il choisit une autre destination où il peut réserver où il a envie, pas là où vous en avez envie.
    Le jour où les hôteliers comprendront :
    - que ce sont leurs clients qui comptent
    - qu’il faut cesser de les prendre en otage
    - qu’il faut cesser de gémir des taxes et des AirBnB quand vous vous adressez à eux
    ==> alors l’hôtellerie avec un grand H aura fait un grand pas
    Mais au fait est-ce que vous fais suer avec mes histoires de RSI, mes histoires de technologie, mes histoires de prestataires qui ne livrent pas ce qu’ils ont promis de livrer, des mauvais payeurs, de mes charges, du prix d’un serveur web, du prix de Photoshop, des banques, etc... ? C’est pourtant ce que les hôteliers font subir à leurs clients, soit en face à face, soit en se lamentant dans la presse....

  • 29. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 3 mai 2016, 23:18, par cedric

    Vous avez une fâcheuse tendance à ne répondre qu’à ce qu’il vous plaît.
    Je vous rassure pour ce qu’il est du rsi et du reste nous avons les même problèmes et je ne fais suer personne avec ca.
    En revanche vous ne souffrez pas de normes qui vous coûtent un bras ni d’une concurrence déloyale.
    Je vous entend souvent dire : vous avez tord, vous vous plaignez etc...
    Alors peu être que je ne l’ai pas trouvé sur votre site, mais j’aimerais voir votre liste de solutions.
    Si l’on raisonne comme vous, on augmente nos tarifs de 17% comme ca tout le monde sera content.
    Je tiens juste à vous rappeler que hors de Votre Paris, les hôtels n’ont pas les prix qui flambent, et que 17% sur une chambre à 56€ ca n’est pas rien. que hors de paris les chambres d’hôtes sont souvent plus chères que les hôtels. Et que toutes les normes que l’on a du appliquer ces 10 dernières années à cause de paris ( j’ai pas entendu beaucoup d’incendie d’hôtel ailleurs qu’à Paris), nous mettent dans une situation difficile.
    Et je suis désolé mais beaucoup de clients reviennent mécontent de leurs essais en chambre d’hôte, et oui recevoir des gens est un métier.
    S’il vous plaît sortez un peu en province, la vraie France, hors des 5 plus grandes villes de France pour vous rendre compte, que oui des hôteliers professionnels existes, courtois, qui habitent dans leur hôtel et se plie en 4 pour leur clients, et que oui on se plaint car nous ne pratiquons pas les mêmes prix que dans les grandes villes et que nos prix sont calculés au plus juste et que oui on râle parce que de jours en jours la part d’internet augmente que toutes nos charges de communication augmente.
    Et que en province les commerçants ne roule pas sur l’or et ne font pas du black à gogo, ca c’était il y a 30 ans...
    Et je pense vous avoir choqué dans mon dernier post autant que vous me choquez en parlant d’hotelier hypocrite.

  • 30. @Cedric, 4 mai 2016, 08:52, par TH

    A part vous plaindre des commissions, des normes et des taxes, qu’avez-vous fait sur cette page ? Ah si, vous accusez celui qui vous dit STOP d’être un vendu incompétent qui ne sort jamais de sa cahute sauf pour aller à Paris.
    Où étaient vos syndicats quand le gouvernement a parlé de sécurité ? Où étaient-ils quand le gouvernement à parlé d’accessibilité ? Et bien vos syndicats étaient trop occupés dans leurs batailles de clocher (de là à dire qu’il y a des cloches...) au lieu de vous représenter efficacement.
    Qui a négocié les fantastiques normes de classement qui imposent (et encore) un niveau d’équipement mais certainement pas de qualité ni de propreté, alors que le client veut de la qualité et de la propreté avant tout.
    Qui a fait ch... la terre entière pour avoir une TVA réduite sur la restauration ? Quelle a été la réponse suivante ? Les hôteliers qui n’avaient rien demandé à personne ont vu la TVA sur les chambres passer de 5,5% à 7 puis à 10%. Je ne vous ai pas entendu vous plaindre du quasi doublement de la TVA alors que vous n’avez pas pu la répercuter au client.
    Où sont ces syndicats pour sortir l’hôtellerie de province de son marasme et de son manque flagrant d’équipement et d’attractivité, la faute à pas de capacité financière ?
    Qui a alerté les hôteliers et les syndicats des dérives des OTAs il y a plus de 10 ans, non pas juste en se plaignant mais en décortiquant les modèles ? Moi.
    Qui a largement contribué à la construction dès 2009 d’un mouvement de défense des hôteliers face aux acteurs de la distribution ? Moi. A l’époque le SYNHORCAT était actif et assignait EXPEDIA + TRIPADVISOR. Du côté UMIH, nada, rien, juste le fait qu’ils ont cassé l’élan des participants tout simplement parce que l’idée ne venait pas d’eux.
    Qui a été tous les jours au turbin pendant plus de 5 ans, bénévolement sauf pendant une période de 5 mois pour le lancement de Fairbooking, pour transformer les restes de ce mouvement en une association nommée ReservationEnDirect ? Moi.
    En tous les cas ces 5/6 ans de création/fonctionnement d’association m’ont appris une chose : les hôteliers sont des ours qui ne sortent pas de leur grotte et qui refusent catégoriquement de se mobiliser et de se fédérer.
    Si vous voulez vous plaindre SVP adressez vous à celles et ceux qui en sont responsables, pas à celles et ceux qui vous disent qu’ils en ont marre de vous entendre vous plaindre, pas à celles et ceux qui ont au moins essayé de changer les choses concrètement.

  • 31. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 4 mai 2016, 09:31, par Cedric

    voila vous avez bien mis le doigt sur le probleme, les syndicats. Et oui j’ai dis que l’on arrivé pas à se fédérer. D’ailleurs moi meme je ne suis pas syndiqué, et je ne le serais pas tant qu’ils ne nous défendrons pas. Maintenant je vous parle de la meme facon que vous vous parlez de nous.
    je ne me sens pas hypocrite. La vraie solution serait une plateforme comme fairbooking sans devoir faire encore des réductions et payée par les cotisations aux syndicats. Il faudrait aussi creer une semaine de l’hôtellerie en direct ou on enlèverait toutes nos chambres des ôta pour leur montrer que c’est quand meme nous qui les font vivre. Mais sans syndicats efficaces ça ne se fera jamais. les ôta pourraient être de parfait partenaires si les commissions etaient plus raisonnables . Je me plaint ici car je me suis senti agressé et dénigré mais j’ai fais de même lorsqu’un syndicat à osé m’envoyer par erreur un questionnaire de satisfaction. Et moi perso quand nous sommes complets je ne met pas mon panneau complet et cherche une chambre pour les passants, et lorsque mes clients n’ont pas réservé pour le reste de leur voyage je leur propose de réserver pour eux en direct au lieu de passer par les ôta ensuite j’insite tous les matins les clients de se servir des ôta que comme outils de recherche et non de réservation, et je ne fais jamais de réduction sur les ôta ou alors les meme en direct. Et j’ai ete offusqué lorsque pour des gens qui cherchaient une chambre j’ai appelé un 4* voyant de la dispo sur boo... pour le soir même, et la personne au tel m’a répondu que pour avoir le même prix que sur booking les gens n’avaient qu’à réserver sur l’ota ( je peux vous dire que je me suis enerve et qu’elle leur a fait le même prix). Moi aussi j’attend des remarques et des projets CONSTRUCTIFS pour avancer mais malheureusement pour l’instant rien. j’ai un site internet avec moteur de réservation intégré mais les clients prefere prendre booking avec un prix plus élevé car celui ci est classe 1er.

  • 32. @Cedric, 4 mai 2016, 09:40, par TH

    Les clients ont leurs propres problèmes à régler.
    Les syndicats et les politiciens ont leurs propres propres à régler : se faire réélire.
    C’est à vous même, les hôteliers, de vous aider. Sinon ? La mort de vos entreprises, la perte pure et simple de vos actifs, la fin de votre capital-retraite... Et croyez-moi sur parole la liquidation d’une société signifie le purgatoire pour son/ses patron/s.
    Yapluka...

  • 33. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 4 mai 2016, 09:42, par Hotel le Manoir St Michel

    @TH,

    effectivement, Trivago a réactivé la remontée de mes tarifs dans leur comparateur....Avec deux nouveautés : un abonnement annuel fixe obligatoire et une augmentation de 37% du prix du clic. Mais comme vous dites, on a rien sans un minimum d’investissement.

    Tarif pouvant varier au gré de...de je sais pas quoi exactement...Traffic sur ma fiche ? humeur de la chargée de compte ? cours du big mac ? ... ;-)

    Bon, c’est pas grave. Je vais essayer pendant un temps et je statuerai ensuite. Wubook est très bon en ce qui concerne le suivi du taux de conversion des apporteurs. Et comme mes tarifs remontent aussi sur Tripadvisor, je pourrai comparer lequel des deux vaut vraiment le "coût"...

    Affaire a suivre....

  • 34. @Jerome, 4 mai 2016, 09:45, par TH

    Combien coûte ce frais fixe annuel et combien coûte le clic ?
    Une belle copie d’écran permettrait de publier :)
    Idem pour Trip...

  • 35. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 4 mai 2016, 09:48, par Cedric

    La je suis d’accord avec vous on doit s’entraider.

  • 36. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 4 mai 2016, 11:40, par Jerome

    C’est simple :
    Trivago : 175€/an d’abonnement.
    Si ils augmentent pour 2017, je ne renouvelle pas.

    Tripadvisor : 600€/an d’abonnement. Si ils ne baissent pas pour 2017, je ne renouvelle pas.

    les deux : 51ct du clic.

  • 37. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 4 mai 2016, 14:33, par Cedric

    TripAdvisor : 600 euros en plus de l’espace contact ?

  • 38. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 4 mai 2016, 18:54, par Jerome

    Mais non, l’espace contact est gratuit pour tout le monde.
    Les 600€, c’est pour avoir le "droit" de faire remonter mes tarifs sur fiche et avoir un lien vers mon site , une possibilité de mail en direct et mon numero de téléphone.

    En fait, c’est pour apparaitre un peu plus sur TA. Depuis que TA est passé en méta moteur, les visites venant d’eux avaient diminué de 99%.

  • 39. Hôtelier et Hypocrisie, n’y a t’il que le "H" en commun ?, 5 mai 2016, 08:27, par Cedric

    C’est ce qu’on appelle l’espace contact ca me coûtait 1300 euros à moi.

  •  
     

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »