Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Croissance annuelle de 30% pour Realtime Travel (...)
mardi 30 mai 2017

Croissance annuelle de 30% pour Realtime Travel Solution (RTS) spécialiste du B2B

 

Dans le monde fermé du B2B, RTS, société asiatique créée en 2004, secoue le monde des agrégateurs avec des taux de progression à dont les plus anciens ne peuvent que s’étonner. RTS a ouvert en 2013 des bureaux européens qui gèrent plusieurs pays européens dont la France ainsi que plusieurs pays d’Amérique du Sud. Quand RTS parle de pays, il s’agit des agences de voyages dudit pays, pas des pays de destination des clients.

RTS annonce lancer son outil "corpo" dans les prochaines semaines. Le modèle reste le même, par contre tous les tarifs ne seront pas publiés aux voyageurs d’affaires car le NANR (non annulable, non remboursable) est souvent banni par les acheteurs du voyage d’affaire. Quant aux destinations "business" elles sont différentes des destinations "loisirs".

En se positionnant comme une société technologique qui met en relation d’un côté les intermédiaires avec lesquels les hôtels ont un contrat de distribution en les comparant, et de l’autre les agences qui vendent au client, RTS s’est émancipé d’une infrastructure complexe ce qui allège de facto ses coûts de fonctionnement.

Pour un agent de voyages, utiliser RTS c’est avoir de très bonnes chances de disposer du vrai meilleur tarif (RTS annonce proposer 50 % des meilleurs prix en moyenne). En effet, un établissement peut être réservable par plusieurs canaux de distribution ou parfois même par l’hôtel en direct et la technologie RTS scanne en temps réel les prix qui sont disponibles. RTS offre également au canal un outil de "reserve bidding" qui lui permet de savoir où il en est par rapport à ses concurrents et donc de moduler son prix afin de (re)devenir concurrentiel.

Dans les faits, prix et disponibilités sont alimentés par les différents canaux. Quant aux contenus textes & photos, ils sont fournis par un des partenaires de distribution et les possibilités de modification de ce contenu par l’hôtel sont limitées.

Sur le plan du modèle économique, RTS reçoit un prix net auquel il applique un mark-up raisonnable. En fonction du modèle de l’agence, elle peut soit y ajouter son propre mark-up, soit toucher une commission sur un prix alors majoré par RTS afin de tenir compte de la rétribution agence. Dans un monde idéal, le prix le moins cher devrait toujours être proposé par l’hôtel plutôt que par un intermédiaire ayant lui même majoré son prix d’achat. RTS assure ne pas le constater dans les faits...

RTS ne touche jamais le client final : l’agence propose forcément sa propre interface physique ou électronique de réservation. En complément aux outils, RTS dispose d’un service clients qui contacte souvent les hôtels directement si la solution aux besoins/problèmes du client final en dépendent.

Bref tout serait pour le mieux si le paiement à l’hôtel se faisait en temps réel avec une carte de crédit virtuelle, le paiement sur place par le client ne pouvant manifestement pas s’appliquer. Néanmoins, étant donné que l’hôtel sera payé par par un des nombreux canaux connectés à RTS parmi lesquels subsistent une multitude d’agrégateurs, tour operators et grossistes aux délais de paiement parfois un peu longs, limiter les risques en limitant la proportion de stock est un principe de bon sens. En effet, le dernier a avoir planté ses hôtels et partenaires est Transhotel il y a moins d’un an avec un montant de dettes avoisinant les 50 M€.

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/5168

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien http://suiv.me/5168 vers sa source ou le lien http://suiv.me/5168.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message

  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »