Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Marketing & distribution > Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent (...)
mardi 30 mai 2017

Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?

 

Comme indiqué dans l’article "Booking plus fort que la loi Macron, (Fair)Booking oublie le fair = vive la cacophonie !", la Loi Macron a été promulguée par le Président de la République vendredi 7 août 2015 et son texte est limpide : "Les contrats entre hôteliers et plateformes de réservation en ligne conclus antérieurement à la présente loi cessent de produire leurs effets dès l’entrée en vigueur de la présente loi."

Un autre de ses articles dit simplement : "Art. L. 311-5-3. - Est puni d’une amende de 30 000 €, pouvant être portée à 150 000 € s’il s’agit d’une personne morale, le fait pour le représentant légal de la plateforme de réservation en ligne d’opérer sans contrat conclu conformément à l’article L. 311-5-1."

Depuis vendredi 7 août, les OTAs dans leur ensemble sont dans l’illégalité en persistant à commercialiser des hôtels sur leurs plateformes. Suite à l’email de Booking.com de vendredi, certains hôtels ont décidé de fermer totalement leurs ventes sur Booking.com.

Dans ce contexte de cacophonie, personne n’a pris la peine de demander aux intéressés, les hôteliers, ce qu’ils pensaient de la situation, ce qu’ils avaient compris, ce qu’ils souhaitaient faire... Et bien nous le faisons :

Les résultats du sondage seront communiqués au fur et à mesure. C’est à partir de ces résultats qu’il sera possible de savoir qui veut faire quoi et qui est légitime pour le faire.

En tous les cas, une question n’a été abordée par personne : pourquoi ne pas profiter de la formidable opportunité de la Loi macron pour faire en sorte que les contrats passés entre les OTAs et les hôtels français soient tout simplement de droit français ?

Si vous copiez cet article, n’oubliez pas d’insérer le lien vers sa source : http://suiv.me/5107

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien http://suiv.me/5107 vers sa source ou le lien http://suiv.me/5107.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
 

Les commentaires

  • 1. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 12 août 2015, 19:09, par Hotel le Manoir St Michel

    Des fois, en tant qu’Hôtelier, j’ai vraiment l’impression d’être un bout de gras, restes du repas des loups, que des Hyènes se disputent....

  • 2. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 13 août 2015, 10:34, par Ika

    Il faut leurs faire la guerre !

    J espère que fairbooking prendra une ampleur national puis international

    Que nous arrivons à avoir une stratégie commune

    - meilleur prix sur notre site au moins 15% moins cher que sur les ota

    - réservation sans frais comme sur les ota

    - meilleur condition d annulation 3 sur notre site contre 4 jours minimum sur ota

    - plus de dispo sur nos sites

    Pour ceux qui sont à l umih il faut quitter ce syndicat
    j étais là bas plus de 10 ans c est une vrai erreur
    il ne défendent pas les indépendants !

    Il faut un label d adhésion volontaire

    Qui rassure les clients sur la sécurisation des paiements ! Sur le meilleur prix sur les meilleurs conditions de resa et d annulation

    Fairbooking doit lui pouvoir récupérer les avis plutôt que les donner à trip
    les avis sont la richesse de nos établissements

    Il y a encore des centaines de chose que nous pouvons faire pour leurs met des bâtons dans les roues

    Mais il faut le faire ensemble et l une des choses les plus importantes et de ne pas leurs céder l utilisation sans limite de nos marques ou noms commerciales

  • 3. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 13 août 2015, 14:49, par David

    Bonjour,

    Désolé mais le dernier commentaire m’oblige à réagir tellement c’est énorme.

    Fairbooking on en fait un flan mais la plateforme en elle même n’est pas optimisée / agréable / ergonomique... désolé mais c’est la vérités ce site est fait pour les hôteliers mais certainement pas pour les clients..

    Merci Macron pour la fin de la parité OK MAIS maintenant aux hôtels de se prendre en main et travailler un peu sur leur site web, sur leur moteur de réservations, sur leur politique tarifaire ET SURTOUT a fidéliser leurs clients ; c’est pourtant pas compliqué de demander son email à son gentil client provenant des OTAS avant son départ non ?

    Les hôteliers petits comme grands on négligé le virage internet, les OTA n’ont fait que prendre la place vacante et maintenant ça pleurniche.

    N’oublions pas non plus qu’à la bonne époque, activ hotel / tobook / venere / travelprice et plus tard booking ont bien profité aux hôteliers qui ont put faire pas mal de rénovations dans leurs hôtels grâce à eux.... .

    Le plan digital accor en est un bon exemple du retard de notre secteur, ils mettent en place ce que booking / trip et autres pratiquent depuis plus de 5/6 ans..... .

    Au lieu de râler, innovez et travailler à votre visibilité pour récupérer vos clients, les technologies sont abordables à toutes tailles d’hôtels (avail pro, fastbooking, ... et mon préféré Roomcloud).

  • 4. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 16 août 2015, 12:53, par Ika

    En réponse à David mais surtout pour aider les collègues

    J’ai envi de vous dire qu’il faut croire en fairbooking !

    Alors oui fairbooking à tout les défauts que nous donne David ! En même temps heureusement si il était déjà au niveau des ôta l’affaire serait réglé !
    Fairbooking existe depuis peu de temps et à peu de moyens il a déjà énormément évolué !
    Mais surtout fairbooking c’est nous les hôteliers !!! Cela serai un peu étrange de ne pas croire en nous !
    Plus nous serons nombreux plus ce site sera attractif plus il aura les moyens de s améliorer ! (Je rappel que l adhésion ne coûte pas grand chose 250 € en moyenne )

    Ensuite j’adore entendre cet argument devenu presque traditionnel

    "Les hôteliers on négligé le virage de l internet"

    Sa c’est une phrase que l’on a beaucoup entendu chez les non hôteliers qui fini par être repris par des hôteliers car elle est belle c’est un peu comme manger 5 fruits et légumes ... c’est joli

    Alors ça veux dire quoi ! Que tout les hôteliers de la terre entière ont mis du temps à faire un beau site internet avec un beau système de réservation ??? A oui vraiment tous ??? Pourtant certain été en avance et le résultat c’est que aujourd’hui ils sont bien dans la même situation !

    Alors cette phrase elle ne dit pas cela elle dit autre chose !!!

    Elle dit que la situation actuelle est dû au fait que toute l’hôtellerie mondiale ne c’est pas entendu pour créé en même temps un site internet de qualité avec système de réservation de qualité !!!

    Bientôt nous allons pouvoir nous demander pourquoi l’ensemble des oiseaux du monde entier ne volent pas tous dans la même direction au même moment (ils sont co** ces oiseaux)

    Rassurez vous hôteliers vous n’avez rien raté nous aurions tous créé un site avec système de resa que cela n’aurait sans doute rien changé !!! Les outils numériques qui permettent de sortir de cette situation ne sont même pas encore créé ! Et si ils le sont il faudra que nous les adoptions tous !

    En attendant il faut vous réunir et s’informer il faut faire confiance au associations à but non lucratif créé par des hôteliers pour des hôteliers et diriger par les hôteliers

    Je ne suis pas du Gni mais un grand bravo à eux
    Et allons tous sur fairbooking malgrer le fait qu’il ne soit pas parfait !

  • 5. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 16 août 2015, 13:13, par TH

    @Ika, l’alliance GNI-Fairbooking est contre nature

  • 6. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 16 août 2015, 14:42, par Ika

    Fairbooking Gni ou autre je n espère que une chose que les hôteliers indépendant ce regroupe !

    Je n’ai pas de religion sur ce sujet

    (Rappel je ne suis pas membre du gni )

    Gni fairbooking C’est contre nature je suis d’accorder ! Mais la nature ça aurait était que le premiers syndicat celui qui a le plus de moyens ce bouge et crée Fairbooking ?

    Ben l umih la pas fait !

    Ils pouvaient aussi donner un coup de main ! L umih ne la pas fait non plus !

    Alors je sais bien que si l umih avait crée ou récupéré Fairbooking cela aurait aussi était jugé contre nature !

    Mais je sais aussi qu’au moment de donner des moyens cash et locaux il y a eu un petit syndicat qui a répondu présent apiih ! Et ce petit syndicat est dans le gni aujourd’hui

    Donc il est plus naturel que fairbooking soit avec le gni que si il avait était avec umih

    (fairbooking = initiative des indépendants)

    Je sais que je l’ai déjà dit ici mais je sais même plus combien d’année j’ai cotisé à l umih (qu’elle connerie)
    l umih ne défend pas les indépendants !!!
    ce qui est pas naturel c’est de faire la même bêtise que moi autre fois c’est a dire d’être chez umih !!! Enfin pour les indépendants (si vous êtes directeur du groupe Accor c’est plus cohérent)

    Je pense que la seule solution c’est l’unité des hôteliers en particuliers des hôteliers indépendant ! Il faut un gros syndicat des indépendant pour parler au gros syndicat des chaînes (umih) ou sinon au moins ce réunir sur l’association réservation en direct

    Au fond ce qui aurait était naturel c’est que fairbooking reste indépendant et qu’il bénéficie d’un vrai soutien de l’ensemble des syndicats de façon uni

    Mais ça nous savons que c’est pas possible !!!

    Alors à défaut le gni qui est au fond ni plus ni moins que l union des syndicats des indépendants sa me semble pas si mal

    Moi ce qui m’intéresse c’est la stratégie du gni

    La stratégie de fairbooking Je ne la pense pas adapté a la situation actuelle ! Mais j’espère bien qu’il va y avoir du nouveau cette année !

    Au fond la clé est aussi dans nos prestataires en Chanel manager et moteur de réservation ! Mais de ce côté là aucun de fait vraiment le job ( assez dommage de voir que availpro ou reservit ne bougent pas)

  • 7. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 16 août 2015, 18:00, par TH

    Un syndicat n’a pas vocation à vendre des chambres !!! Et donc pas vocation à créer un FairBooking ni à se l’accaparer.

    Un syndicat sert à parler d’une seule voix aux autorités, à fournir un soutien juridique, c’est tout mais c’est déjà beaucoup.

    Les OTAs n’ont fait que prendre une place vide. Maintenant ils refusent juste de la rendre.

    Vu l’incapacité de beaucoup d’hôteliers à comprendre leurs clients, même en se regroupant ils n’ont aucune chance de faire quelque chose d’au moins aussi bien que Booking & co. C’est d’abord la mentalité qu’il faut changer : éduquer, former... puis comprendre ses clients et anticiper leurs besoins.

  • 8. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 09:43, par david

    Bonjour à tous,
    @Ika
    C’est une réalité que la profession n’a pas traité internet avec tout l’intérêt (ok pour les 5 fruits et légumes par jour :).

    "Que tout les hôteliers de la terre entière ont mis du temps à faire un beau site internet avec un beau système de réservation ???".
    - Non non et non, ce n’est pas que cela fort heureusement ; de plus "beau site internet" et "beau système de réservation" ne riment pas non plus avec une bonne profitabilité.

    Une bonne présence internet c’est la synergie d’un bon site optimisé SEO avec un booking engine qui transforme (quand je vois ce que certains prestataires proposent, c’est une honte..), des actions de SEM, une présence adéquate dans les réseaux sociaux, des actions de fidélisation client (newsletters, promos), des actions de marketings sur divers médias (petites annonces / sites de vente privée/ annuaires / OT...) une foule de choses online et offline pour la que la mayonnaise prenne.... l’hôtelier ne peut plus attendre les clients derrière son desk mais doit devenir lui même un marketeur ou "outsoucer" à des prestataires qui le feront à sa place....

    Dans le cadre d’une stratégie web correct - je persiste, booking and co sont des éléments apporteurs d’affaires intéressants si bien gérés.

    250€ d’adhésion fairbooking, je suis désolé - je ne suis pas une vache à lait et je trouve cela cher pour une espérance de réservations proche de 0. Pour le même prix je peux cotiser à l’office du tourisme de ma commune avec beaucoup plus de retombées.

    Quand fairbooking repositionnera son outil pour que l’internaute l’utilise avec une véritable expérience de réservation (prix mais aussi ergonomie, facilité d’utilisation) et fera des campagnes pour que l’internaute puisse voir ce site lors de son process de réservations (dans google, dans trip, dans des magazines, dans le métro parisien (pourquoi pas ?!), je serait le premier à y adhérer.

    Les internautes réservent sur booking comme ils font leurs courses en grande surface, il y du choix (et de la comparaison) et c’est pas cher (où pas plus cher qu’ailleurs), c’est simple - ultra simple et ils voient le nom de l’enseigne tout au long de l’année sur de grands panneaux au bord des routes, dans leur boite aux lettres.

    Celui qui comprend cela a tout gagné ; combien de moteurs / site d’hôtels demandent encore tout le "pédigré" du client (adresse postale / date de naissance...) avec des conditions de règlement parfois farfelues ???
    Combien d’hôtels ne prennent pas la peine se communiquer avec leurs clients par des newsletters et autres messages pour se rappeler au bon souvenir du client ?

    Booking / Expedia / Trip ont tout compris et l’hôtelier 2.0 devrait bien faire de même !

  • 9. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 10:41, par Guilain Denisselle

    @David, question pratique ? Si un hôtelier qui dépense par ailleurs des fortunes en site web, marketing et commissions ne comprends pas que 250 € "donnés" à un système coopératif/associatif sont un INVESTISSEMENT et non pas une charge, que faut-il faire ? Le lobotomiser ? Lui dé-laver le cerveau ?
    Le pire c’est que si on pointait en détail le compte de résultat de cet hôtelier, on trouverait très certainement des charges mais aussi des investissements bien plus futiles et sans doute plus chers...
    Autre question de bon sens pratique ? Comment un système coopératif/associatif peut-il construire des outils sans argent ? Faut-il dévaliser une banque ? Braquer un ministre ? Racketter Booking ? ...
    Ya un moment où la logique de la relation client vs. prestataire de service a des limites, par exemple celle où le client, en l’occurrence l’hôtelier dans le cas présent, se prend en main, enfin disons commence à réfléchir sur ce qu’il attend de l’avenir.

  • 10. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 11:07, par Thomas

    @david
    "250€ d’adhésion fairbooking, je suis désolé - je ne suis pas une vache à lait et je trouve cela cher pour une espérance de réservations proche de 0".

    Vous n’avez rien compris à Fairbooking. Les réservations issues directement de Fairbooking ne sont que la cerise sur le gateau. Ce n’est pas un annuaire, mais un regroupement d’hôteliers, en partie bénévoles. Vos 250€ leur seraient certainement bien utiles pour continuer à promouvoir la réservation en directe : vous avez certainement profité déjà plus d’une fois de leur travail, sans nécessairement pouvoir relier cela à une réservation en particulier. Si un plus grand nombre d’hôteliers participaient à Fairbooking, financièrement et verbalement auprès de leurs clients, de leur site Internet, Fairbooking serait déjà plus avancé.

  • 11. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 11:11, par david

    @Guilain Bonjour premièrement,

    1- "Comment un système coopératif/associatif peut-il construire des outils sans argent ?"
    => Ben voila le problème Fairbooking /// mais aussi Mobydick (umih lui non ?).... .

    2- "donnés" à un système coopératif/associatif sont un INVESTISSEMENT "
    => Investissement si promesse d’un retour ultérieur (mais vu le -1) c’est pas gagné, donc nous sommes sur un don (déductible j’espère).

    Fairbooking est un site crée par des hôteliers pour des hôteliers et pas des clients / internautes. Sans dépenser des fortunes, ils aurait pu travailler avec des pro du SEO / du ecommerce pour offre une vrai expérience différentiente aux clients et là créer une alternative.

  • 12. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 11:25, par Guilain Denisselle

    Avec quel argent Fairbooking pourrait-il faire appel aux "gourous" qui vous paraissent important ? C’est sur que les gens qui sont ou qui ont été dans Fairbooking n’y ont pas encore pensé. Mince alors...
    Dans votre vie personnelle ou professionnelle, pouvez-vous certifier que TOUS vos investissements ont SYSTEMATIQUEMENT été rentables ? Le propre de l’investissement c’est justement qu’il n’existe jamais de garantie.
    Comme vous vous en doutez, il est quasiment inéluctable que les dépenses que vous faites aujourd’hui dans vos outils et vos commissions vont exploser dans les années à venir. Puis un jour vous allez vous réveiller avec une idée géniallissime : "et si on se fédérait entre hôteliers ?"

  • 13. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 11:44, par david

    Loin de moi l’idée de me mettre tout le monde à dos ici ; je n’ai nul grief contre Fairbooking et au contraire mais je pense que même si le fond est honorable, la forme ne mènera à rien et pénalisera, désolé.

    Je passe le projet Mobydick qui semble mort dans l’oeuf pour ces raisons mais Fairbooking semble un peu plus solide.

    Une chose à comprendre :
    Fairbooking se positionne en défenseur des hôteliers, OK
    Sur le site : "Réservez votre séjour sans intermédiaire"
    Sur le site : "Soutenez la rentabilité des hôtels"

    Et bien je pense que la promesse ne touchera pas les internautes en quête d’une chambre d’hôtel, avouez quand même que le "Tarifs attractifs - Réservez en tout confiance - nous vous rembourserons la différence !" de notre copain bookxpediavisor a plus de chance de séduire le client.

    Et c’est là le problème de forme, le message est à repenser ! Faut pas un budget colossal pour cela mais quelques têtes pensantes.

    Une exemple ?
    Fairbooking se positionne en tant que canal direct sans intermédiaires OK
    Pourquoi l’hôtelier n’aura pas la possibilité de prendre le contrôle de sa fiche et pouvoir s’adresser à sa client avec sa photo pour leur écrire pourquoi c’est bien de réserver avec lui et pourquoi son établissement est le bon endroit pour le client et quels avantages il aurait à réserver en direct (autre que le pdj, la promo ou le surclassement) ou encore raconter l’histoire de son établissement ; jouer ainsi la proximité et la relation 100% directe - loin de la relation impersonnelle OTA / client***.
    Actuellement les descriptions hôtels semblent semblables voir identiques aux autres sites, c’est dommage car pas de valeur ajoutée.

    *** Tient c’est pas la nouvelle fonctionnalité de l’extranet booking.com ça ?

  • 14. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 11:48, par TH

    Au concours du nombre de choses qu’il faudrait ajouter/développer, il y a déjà plein de choses qui ont été dites et une multitude à venir. La seule question qui compte c’est : avec quels moyens financiers avancer ?

  • 15. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 18 août 2015, 20:42, par Antoine

    Il ne faut pas oublier que pour le client, réserver une chambre est une corvée...et il a horreur ou pas le temps de négocier une remise.
    Fairbooking, c’est une solution déjà bien avancée, alors profitons-en !
    Mais à condition que l’avantage soit clair et commun à tous.
    C’est comme quand on va chez Mc Do, on sait à l’avance quel sandwich on aura et à quel prix. C’est une des raisons de leur succès.
    Il faut décider d’une remise, la même pour tous. D’autant plus aisé maintenant que la parité a disparu.
    Décider si c’est - 5 ou - 10% (par rapport aux OTA’s) mais le décider une fois pour toutes afin que le client associe Fairbooking à cette remise !
    Et en faire la base de la com de Fairbooking.
    Libre à l’hôtelier d’offrir un plus par rapport à son concurrent, c’est son problème.

    Et il faut, il me semble, stopper le système d’adhésion du client. Le client veut être libre !
    Désolé mais pour un gars qui travaille, réserver une chambre c’est comme faire son plein de gas-oil, c’est un passage obligé !
    Mais bien sûr, c’est à nous, hôtelier, de transformer ce mal nécessaire en moment de plaisir et de détente !
    Et cette réflexion ne s’arrête pas aux corporates, bien évidemment !

  • 16. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 19 août 2015, 12:35, par ika

    @Antoine je suis d’accord la stratégie de fairbooking n’est pas encore au point

    - il faut arrêter le système d’adhésion et passer au direct !
    - il faut proposer une remise commune ou au moins minimum (moi je pense plus a 10% ou même 15%)
    - il faut que nous hôteliers donnons cette remise aussi bien a fairbooking mais aussi a tout client direct (pas exclusivement fairbooking) !
    - que nous ayons des conditions de réservation et d’annulation pour ce tarif identique (pas de frais de résa pas de frais d’annulation et annulation gratuite si 3 jours avant) !
    - il faut faire attention a ne pas multiplier les offres, 3 tarifs pour le même produit c’est déja beaucoup et peuvent flouter le message (surtout les tarifs non annulable) !
    - donner aux ota qu’un seul tarif au prix et aux conditions moins avantageuses (annulation 4 jours avant l’arrivé ?)
    - que si notre hotel est full a une date donné que notre moteur de réservation propose d’aller regarder sur fairbooking (pour garder le client dans un cycle de resa direct et donner de la force a fair)
    - que fairbooking récupère les avis clients ! et progressivement que l’on arrête de diriger les clients vers tripadvisor pour laisser des avis mais plus vers fairbooking (voir même automatiquement avec une connexion a nos channels manager)
    - que nous donnions plus de photo et contenu a fairbooking
    - que nous indiquions que la sécurisation des réservations est plus fort sur nos sites officiel (car au fond les résa ota sont récupéré pas nos chanel manager et passer par un tiers cela ajoute simplement un maillon a la chaine de sécurisation)
    - il faut aussi que fairbooking accepte d’utiliser la force de communication d’internet pour propager des visuels, actuellement il faut commander et payer des flyers des affiches et autre, il faudrait juste envoyer ces documents en format PDF a chaque hôteliers afin qu’ils puissent avec ces moyens imprimer et diffuser dans son établissement ces visuels
    (d’ailleurs il faut profiter de cela pour aussi envoyer un dossier pdf qui explique ce que c’est fairbooking que chaque hôteliers adhérent puissent les donner en mains propre aux hôteliers non adhérent a proximité)
    - Crée un label ou bandeau a afficher sur toutes les pages du site qui rassure le client sur la garantie du meilleur prix meilleur condition meilleur sécurisation !
    - J’aimerai voir fleurir dans les hotels des affiches (avec le pouce de facebook a l’envers ) qui informe les clients sur les pratiques et coût demandé par TRIPADVISOR LES OTA ET LE BRANDJAKING AUTORISE PAR GOOGLE (avec une note a la tripadvisor et un avis pour chacun "une note salée" )

    et la liste des choses a faire peu etre encore beaucoup plus longue ! certaine de ces propositions demande du temps et des moyens d’autre juste de la détermination ! mais il faudra nécessairement discuté avec nos prestataire web et si on crée un label pour les prestataires qui joue le jeu ?

    @ David résaendirect/fairbooking c’est pas une entité x ou y c’est nous les hôteliers regroupé dans une association ! elle a tout les défauts possible mais elle manque de temps et de moyen a vous de choisir mais si vous pensez que la solution est de ce regrouper C’EST ICI !!!
    votre avis ne vous met personne a dos, moi il me permet de vous comprendre un peu mieux, Fairbooking est un pari pour l’avenir de la profession pour réussir nous avons besoin d’un maximum de monde, certain hôteliers porterons plus le projet que d’autre, et si nous arrivons au but (ce qui n’est pas certain c’est vrai) la porte restera ouverte et je suis certain que votre calcul pour nous rejoindre sera plus simple !

    @Th un syndicat c’est juste le regroupement de personne pour défendre des intérêts commun ! si un syndicat (donc ces personnes) décide de soutenir ou crée un outil qui défend ses intérêts ! ils sont dans leurs rôles
    idéalement fairbooking devant s’adresser a un champ plus grand d’un syndicat je suis d’accord une indépendance aurait été mieux mais bon le GNI c’est un regroupement de syndicat et surtout c’est celui qui représente le mieux ceux qui ont était a l’initiative de la création de fair "les indépendants"

    @Thomas je suis d’accord ce travail donne déja un peu de résultât ! ma cotisation ne ma rien couté entre la poigné de résa fair et ceux qui me dise faire l’effort de réservé en direct a cause du coté media

    Le principal encore une fois pour le moment c’est de nous regrouper et de nous coordonner ! et pour les indépendants il est clair que la meilleur solution c’est le GNI et Fairbooking/Resaendirect !

  • 17. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 19 août 2015, 12:37, par ika

    Petite suite

    @Guilain Denisselle d’accord pour le problème de financement ! pour le moment nos cotisations et l’appel a un maximum d’hôtelier pour nous regrouper sur cette association ! on peu imaginé beaucoup de chose !
    un coup de pouce des syndicats ? un coup de pouce des collectivités territorial / états ? un appel au don d’hôtelier ? on peu aussi proposer au client de donner 1€ ou non a chaque résa (forme de don) ! et même revoir le model le jour ou il tournera pour soit augmenté un peu la cotisation ou donner un très réduit % de la résa (1 2 3%)
    mais honnêtement le seul appui que j’attend réellement des collectivités c’est de placer un jour le moteur de reservation fairbooking sur les offices du tourisme et autre site !
    je pense qu’il est très probable que seul les hôteliers portent financièrement ce projet (quoi de mieux pour être indépendant ?)

  • 18. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 19 août 2015, 14:04, par Guilain Denisselle

    Ah cette maladie qu’ont les français à systématiquement vouloir se faire assister : un coup de "faut des dons des syndicats", "faut des dons des clients", "faut des subventions", etc...
    Booking a eu des subventions et des dons ? Google ? Expedia ? Airbnb ?
    C’est culture de l’assistanat perpétuel fait le lit de ces sangsues du web. Si vous voulez que le monde change, commencez pas vous même !

  • 19. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 19 août 2015, 15:17, par david

    Bonjour @ika,
    Ce n’ai pas parce que Fairbooking prétend défendre les intérêts que je ne peux pas donner ma désapprobation sur la forme et la réflexion.

    @Antoine a si bien résumé, la règle n°1 du web qui réussit c’est faire un site pour les internautes avant tout ; eux et pas nous hôteliers.... si le service est bon, le reste suivra.

    @Th à raison et tort, faudra des sous mais aussi des idées, des idées et des bonnes de tous les hôteliers mais aussi de "pros" du web.

    Sinon l’idée ne survivra pas comme d’autres.... .

    Maintenant et vous avez soulevé des points que je rejoins largement :
    - Supprimer l’adhésion obligatoire (heureusement !!)
    - Harmoniser les offres (bien sur)

    ... raisonner client donc nous sommes d’accord au final donc il faut repenser le fair booking actuel.

    Et sincèrement :
    "... le moteur de reservation fairbooking sur les offices du tourisme..."
    Merci !
    La je suis client de ce type d’idées car la majorité des sites d’OT ne permettent pas ce service ou proposent des systèmes totalement obsolètes (open systeme....), on proposera bien un service à l’internaute qui n’existe pas.

    Restera cependant à repenser les conditions d’adhésion pour que tous les hébergeurs puissent être sur un point d’égalité ; le commissionnement serait plus équitable.

  • 20. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 19 août 2015, 15:31, par Guilain Denisselle

    @David, je répète une nouvelle fois car vous n’avez apparemment pas lu des mots : comment voulez-vous payer des "gourous" ou quoi que ce soit sans argent ?
    @Ika, maintenant que FairBooking est compromis par un syndicat, les portes vont fatalement se fermer les unes après les autres.
    Et voici maintenant que Fairbooking devient un militant anti OTA avec des mots jusqu’ici jamais utilisés : "guerre", "imposer aux OTAs", "combat"... C’est du grand délire, comme si une bande d’amateurs allait "imposer" quelque chose à Booking !!!
    La loi Macron donne l’opportunité d’écrire une nouvelle page de l’histoire hôtel-OTA. Pour écrire ces nouvelles pages, il faut DE CHAQUE COTE de la bonne volonté, du respect, de la compréhension mais surtout l’envie de travailler ensemble. Au lieu de cela, on ne voit que de vulgaires règlements de compte de gens qui n’ont manifestement rien compris au fonctionnement du web.

  • 21. Les OTAs sont désormais dans l’illégalité et risquent 150.000 € d’amende... par hôtel. Mais vous en pensez quoi ?, 19 août 2015, 21:07, par ika

    @Guilain je suis bien d’accord relisez ma dernière phrase

    "je pense qu’il est très probable que seul les hôteliers portent financièrement ce projet (quoi de mieux pour être indépendant ?)"

    Mais il ne faut pas s’interdire pour autant d’essayer !

    Nos institutions (même au niveau européen) consacre de gros effort pour permet un développement économique, les collectivités territorial ont tout a gagner a nous appuyer ! (je compte pas dessus) mais bon rien que d’un point de vue fiscal cette politique serait cohérente avec les objectifs qu’elle ce fixe (idem au niveau national) ! si déjà il lâche sur l’adoption d’un moteur fairbooking sur leurs office de tourisme cela sera bien

    coté syndicat (composé par nous aussi les hôteliers)
    comme je l’ai déjà dit un syndicat a déjà aidé fairbooking dans le passé, visiblement cette idée n’était pas pour eux si incohérente !

    coté hôtelier bon la l’idée n’a pas l’aire de vous posé de problème

    coté clients, moi sa me pose un problème rien que pour ne pas perd en attractivité, mais bon eux (les clients) je sais pas ils ont l’air de payer sur airbnb
    alors demander 1€ par résa (bien inférieur a airbnb) et en plus les laisser libre de le donner ou non sa me semble pas incohérent (surtout avec l’écart de prix a la nuit) .

    Dans l’idéal on pourraient surtout leurs proposer un don pour une ONG ou un cause noble (moi j’aimerai proposer de donner 1€ a une association de producteur de lait) sa c’est FAIR ;) et je pense que nos clients le verrons aussi comme cela !

    Bref il ne faut pas s’interdire de penser ! (je crois que je commence moi aussi a devenir un professionnel du web ;)

    Les règlements de compte je ne sais pas de quoi vous voulez parler mais effectivement parfois j’ai envie aussi quand je reçois par exemple un communiqué de l’umih début août

    ATTENTION EXTRAIT

    " Cette victoire, obtenue par l’UMIH, est le fruit d’un travail long et rigoureux mené sur tous les fronts "

    oula j’ai des nauzé ! laissez moi vous dire ici que quand j’étais a l’umih j’admirais la compréhension du problème qu’avaient les équipes juridiques de synhorcat !

    @ Antoine je suis d’accord et vous aurez compris que la stratégie actuel de fairbooking n’a pas ma total approbation ! mais c’est un geste important d’adhérer et de soutenir (nous avons un droit de vote dans la direction de fairbooking et un pouvoir de communiquer aussi),

    Pour les idées des pro du web ! certain son de très bon conseil ! d’autre un peu moins ! beaucoup on aussi des intérêts a défendre et un produit a vendre ! certain n’existe d’ailleur que par cette situation avec les ota !
    Mais toute les bonnes idées sont bonne a prendre ! il faut juste faire le trie

    Le système de cotisation actuel me semble plutôt pas mal il demande un prix raisonnable accessible en partie fixe et un complément en fonction de la taille de l’établissement ! financé au % dans l’avenir oui mais l’outil n’est pas encore adapté aujourd’hui pour faire ca et ne généré pas encore assez de résa pour financer par ce mode fairbooking (sans compter le coté symbolique pas idéal pour regrouper les hôteliers)

    Bref pour finir je trouve que parler d’éducation des hôteliers ou des clients n’est pas une bonne pratique ! je pense que cette erreur de communication que nous avons adopté nous l’avons hérité d’abord de non hôtelier qui l’utiliser pour passer deux messages qui sont globalement ceux ci

    - Regardez a quelle point vous êtes en retard et qu’il est urgent de vous bougez !
    - Regardez comment moi je comprend mieux la situation et a quelle point j’ai des choses a vous apportez/vendre !

    Je pense que pour tout comprendre il faut être de tout les cotés a tout moment !

    du coup je prefere entendre des mots comme informer, sensibiliser, mobiliser !

    ici il n’est pas nécessaire d’éduquer qui que ce soit !

    Je pense même que les hôteliers ont une assez bonne compréhension du problème et du monde numérique en tout cas pour des personnes qui doivent a la fois etre Technicien Architecte Réceptionniste Manageur Juriste Valet de chambre Plombier Informaticien, community manager heuuuu Chef d’entreprise ? ;)

  •  
     

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »