Bonjour,

Vous appréciez notre contenu, cependant votre bloqueur de publicité nous prive des ressources publicitaires sans lesquelles ce site n'aura d'autre choix que de fermer.
Certains sites ont abusé de la publicité en envahissant les écrans et ce sont tous les autres éditeurs qui paient pour ces abus. Nous vous invitons à lire cet article Les adblockers m’ont tuer.
Merci de désactiver votre logiciel (par exemple ADBLOCK) qui bloque les publicités.
Pour désactiver votre logiciel bloqueur de publicité sur notre site (et uniquement sur notre site), il suffit de cliquer sur l'icône de votre bloqueur de publicité puis de cliquer sur "autoriser ce site". Si vous avez un doute, contactez-nous
Merci de votre compréhension

Voici les logos de quelques uns de ces logiciels :



 
Vous êtes ici : Accueil > > Articles & brèves > > Interviews > Stephen Kaufer Directeur Général de TripAdvisor (...)
samedi 21 janvier 2017

Stephen Kaufer Directeur Général de TripAdvisor s’explique sur la liste : 10 hôtels les plus sales

0
 

Dans un entretien donné au New York Times, Stephen Kaufer le Directeur Général de TripAdvisor est revenu sur la liste qui a fait coulé beaucoup d’encre parmi les hôteliers.

"Mais bien sur, avoir son établissement sur cette liste n’est pas un bon signe pour vos affaires" a-t-il dit. Nous avons eu des annonceurs qui nous appellent après avoir vu un de leurs établissements sur cette liste et qui disent "allons, nous dépensons beaucoup d’argent en publicité sur votre site alors comment pouvez-vous mettre notre établissement sur cette liste ?." Nous répondons : "Notre équipe éditoriale n’affiche pas sur cette liste un hôtel qui a reçu un seul mauvais commentaire. Quand l’hôtel est souvent cité avec de mauvais commentaires, alors là nous n’hésitons pas."

"Croyez moi, nous prenons le plus grand soin à ne pas citer un hôtel pour quelques commentaires négatifs, parce que nous savons que nous pouvons très gravement nuire à la réputation de l’établissement, mais listons seulement l’établissement qui a réellement eu de très répétitifs mauvais commentaires et je lance le défi à quiconque d’aller vérifier par lui-même si un seul de ces établissements ne mérite pas d’être sur le liste" a encore insisté Stephen Kaufer.

Source – The New York Times

Si vous copiez cet article partiellement ou intégralement, n’oubliez pas d’insérer le lien http://suiv.me/226 vers sa source ou le lien http://suiv.me/226.qr vers le QR Code ci-contre. N'hésitez pas à consulter le monde d'emploi ou à lire les CGU.
 
0
 

Les commentaires

  • 12 février 2010, 11:12, par Guilain Denisselle

    La démarche de TripAdvisor paraît pleine de bonnes attentions. On peut s’étonner que les établissements en question n’aient pas été informés du risque qui leur pendait au nez. Préserver la surprise d’un anniversaire se comprend, préserver ce genre de surprise est moralement moins justifiable car derrière une affaire, il y a des hommes et des femmes, des salariés et des familles, des banques et des emprunts...

    Le site TA a t’il réellement envie de faire progresser l’hôtellerie - ce qui est une conséquence naturelle de l’esprit qui a guidé à la création de TA par ses fondateurs - ou bien la filiale du n°1 du e-travel cherche t’elle uniquement à faire de l’audience ?

    Avec la désaffection croissante des lecteurs qui ont bien compris qu’une partie des commentaires sont des faux, soit faits/commandités par les hôtels eux mêmes, soit faits/commandités par des hôteliers concurrents ou des ex-salariés, peut-être serait-il temps pour TA de faire preuve de transparence, par exemple vérifier qu’un client a réellement couché/réservé comme HTNG (www.htng.org) en a émis la faisabilité technique il y a plus d’un an ou permettre à l’hôtelier manifestement de bonne foi de faire supprimer les commentaires manifestement de mauvaise foi. A voir les courbes de classement de certains hôtels à la hausse ou à la baisse, pas besoin d’être devin pour déceler un loup dans la bergerie : des hôtels parisiens passant des positions 400 ou 500 à moins de 100 en quelques mois par exemple, sans aucune rénovation, sans changement de propriétaire...

    La gestion aux forceps d’une relation imposée ne peut pas conduire à quelque chose de bon si celui qui tient le manche ne fait pas preuve de la retenue que sa position lui impose. Mais au final, une bonne campagne de buzz permettrait aux internautes-consommateurs de bien comprendre les enjeux des sites sur lesquels le consommateur est censé avoir pris le pouvoir. Dommage pour TA car certains sites autres que TA ont compris que la croissance ne pouvait se gérer qu’en étant partenaires des producteurs - ici des hôtels - qui sont la base de leurs fonds de commerce.

  •  
     

Un avis, un commentaire ?

À savoir avant de poster votre avis...

Modération à priori. Ne sont notamment pas publiés :
- Les messages à caractère publicitaire
- Les messages postés avec une fausse adresse email
- Les messages comportant des liens sortants auto-promotionnels et/ou non pertinents avec l'article.
Lire les CGU

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Message limité à 5000 caractères

 
 
Si vous pensez que TendanceHotellerie.fr a toute sa place dans le paysage de l’hôtellerie francophone, n’hésitez pas nous soutenir. C’est simple et (...) En savoir plus »
Nous avons la volonté de faire correspondre ce webzine à vos attentes. Nous sommes très intéressés de recevoir vos avis et suggestions pour (...) En savoir plus »
Vous voulez annoncer sur TendanceHotellerie ? Nous proposons aux fournisseurs de services, solutions et produits à destination de l’hôtellerie de communiquer avec les lecteurs de (...) En savoir plus »